Google+



 

Partagez | 
 

 A quel point connais-tu ton vocabulaire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Messages : 86

MessageSujet: Re: A quel point connais-tu ton vocabulaire ?   Ven 29 Avr - 10:36

Bon, je ne me décourage pas et mon ignorance ne doit pas faire obstacle:
Ordinateur : IA, calculateur (je dis merci à ma sœur de s'être trompée en me parlant)
Verdure : végétation, plantes,
Ressentir : sentir, éprouver, endurer (une peine, un sentiment), percevoir (mais je ne suis pas sûr), discerner (je ressens l'énergie de la Terre)
Vêtement : habits, affaire, haillon, loque
Odeur : senteur, effluve, fumet
Je sèche toujours pour larme, et le dernier synonyme de verdure.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: A quel point connais-tu ton vocabulaire ?   Mer 1 Juin - 15:55

Machine marche aussi pour ordinateur.

Pour verdure : flore, environnement, nature.

Pour larme : pleur, goutte, perle, ruissellement (version poétique surtout).

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... ♥️
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: A quel point connais-tu ton vocabulaire ?   Mer 1 Juin - 16:09

Prochaine liste :

Bleu (4) (adj):
Super (6) (adj):
Autre (4) (adj):
Bizarre (4) (adj):
Difficile (6) (adj):
Aide (4) (nc):
Enfant (7) (nc):
Abandonner (3) (v):
Aller (8) (v):
Imaginer (6) (v):

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... ♥️
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant ♥️
Spoiler:
 


Dernière édition par Plume Noire le Jeu 2 Juin - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Tout ce qui se réfère à l'imagination, jeux vidéo, lecture...
Humeur : Une étincelle d'intérêt dans un orage de morosité
Messages : 86
Âge : 17

MessageSujet: Re: A quel point connais-tu ton vocabulaire ?   Mer 1 Juin - 19:37

Je ne pense pas que machine soit un synonyme d'ordinateur. C'est plus un début de définition. Si machine est synonyme d'ordinateur, c'est aussi un synonyme de voiture. Donc voiture est synonyme d'ordinateur?
Je ne suis pas non plus d'accord pour environnement synonyme de verdure. On parle d'environnement urbain. Nature? ... bof. Quand je suis à la montagne en hiver, je suis en pleine nature et pourtant, pas verdure... Mais il passe déjà mieux.
Pour larme, ruissellement n'est pas du tout la même chose. Déjà rien que par le fait qu'il y a une idée de mouvement. Pour le reste, j'assume : je n'avais pas du tout d'imagination. Pour pleur, il n'y a pas l'idée de bruit qui se rajoute?

Je peux commencer pour bleu? Je ne souhaite pas avoir le monopole de cette liste, donc si quelqu'un veut m'accompagner...
Bleu : azur, fromage, novice, peureux
Super : génial, hyper, impressionnant, fantastique, brillant, fabuleux (j'en ai d'autres... mais déjà ,je veux bien qu'on me confirme ça)

___________
Chaque jour qui passe est un défi à relever. Et pour régner, je dois prouver que personne ne peut m'égaler!

Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué?

(Merci Haruka pour cet avatar!)
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: A quel point connais-tu ton vocabulaire ?   Mer 1 Juin - 19:51

Le non respect envers Plume o_o Fin je dis ça je dis rien... ( J'ai un peu envie de te donner des claques pour l'affront que tu lui as fait [anciens réfléxes] mais je me retiendrais .-. )

___________
NEVER FORGOT

~~~~~~~~~

~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto ♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: A quel point connais-tu ton vocabulaire ?   Mer 1 Juin - 20:10

Personnellement, machine n'est pas du tout un terme que j'emploie pour voiture.
Par exemple, une machine à laver, tu la lances, et elle remplit toute seule ses fonctions. Pareil pour un ordinateur, il suffit que tu lui indiques quoi faire, et ensuite il est capable de se mettre en route tout seul, il est assez "autonome". Alors qu'une voiture, c'est toi qui lui ordonnes ce qu'elle doit faire, et qui modère, supervise, c'est toi qui fais en sorte que les phares s'allument, que le moteur ait telle vitesse de rotation... Tu ne vas pas commander ça dans une machin à laver ou un ordinateur.
Sinon, tu as "exécuteur de programmes" pour te rendre heureux comme synonyme.

Quant à "verdure". Tu me donnes toi-même le 1er argument. On parle d''environnement "urbain", mais justement, pourquoi cette précision nécessaire ? Parce qu'"environnement" est premièrement associé à la nature, à ce qui nous entoures, et l'homme le modifies avec ses constructions. Donc "environnement urbain", pour préciser que le paysage, les alentours, ne correspondent pas à quelque chose de naturel, mais plutôt un espace modifié et aménagé par l'homme. Donc environnement marche, car on parle de l'environnement des animaux, ce qui exclus la possibilité même qu'ils en fassent partie, et ne concerne donc que les plantes. Et l'environnement des plantes, dans ce cas, n'est pas contradictoire, puisqu'il se rapporte aux plantes autour.
Pour nature, je donnerai le même type d'argument, à savoir que fondamentalement il s'agit de la même chose que la verdure, du vivant pour lequel l'homme n'est pas intervenu, du moins ce n'est pas vivant grâce à lui. Il n'a pas créé cette vie. Et tu me concéderas, que quand on évoque la nature, en pense en premier lieu aux plantes, avant les animaux. Et puis la montagne... on dira plus facilement dans une forêt qu'on est en pleine nature que dans une montagne. De toute manière, avec les saisons, la verdure, la végétation, change de couleur, l'appellation ne vient que de sa couleur majoritaire, comme la nature. La nature, étant associée aux plantes, se voit souvent attribuer la couleur verte (avant le marron).
Pour larme, quand on pleure beaucoup, pendant une crise, ou en sanglots, on peut parler du ruissellement sur les joues, je ne vois pas en quoi "larme" exclut l'idée de mouvement, puisqu'on parle justement des larmes coulant sur les joues. Or couler est un mouvement. Et on peut pleurer en silence, on ne sanglote pas toujours, donc les pleurs peuvent être silencieux.


J'entendais par "bleu" uniquement la couleur. Hyper... je ne suis pas fan. Parce qu'on attend un complément, tu ne vas pas dire "c'était hyper". Donc... je l'invalide. e reste c'est bon.


Oh bah tiens, un petit début de pavé ^^

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... ♥️
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant ♥️
Spoiler:
 


Dernière édition par Plume Noire le Mer 1 Juin - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Être fou
Humeur : Fou et tout simplement fou
Messages : 1675
Âge : 18

MessageSujet: Re: A quel point connais-tu ton vocabulaire ?   Mer 1 Juin - 20:14

On parle aussi de lutte pour la protection de l'environnement non ? :)
On a jamais dit qu'un mot n'avait pas plusieurs sens. Environnement possède parmi ses différents sens celui de nature qui se rapproche donc de la verdure.
Certes la nature n'est pas toujours verte, mais quand on parle de nature à quelqu'un il pense à du vert. Donc utilisable en tant que synonyme.

Un ordinateur n'est rien d'autre qu'une machine. On peut donc le qualifier de machine. Certes toute machine n'est pas un ordinateur, mais tout ordinateur est machine.

___________
signature kao
     La vie est dure, nous avons beau cherché à la rendre meilleure, il suffit d'un instant d'inattention, un seul moment où nous n'agissons plus pour qu'une flamme s'éteigne.
     Le temps file, parfois lentement d'autre fois rapidement. Mais pourquoi doit-il en plus de ça tout détruire sur son chemin. Tout est éphémère malgré les dires des autres. Une amitié finie toujours par mourir sans aucune raison apparente.
     Nous sommes nos propres démons, mais se combattre est inutile, le seul moyen de vaincre l'ennemi est de le connaître ainsi que de le comprendre. Connaissez-vous, écoutez-vous, respectez-vous, comprenez-vous mais surtout, ne vous blessez pas, une plaie béante et irréparable ferait son apparition au fond de vous.
     Tu cours, tu cours pour échapper à ton destin. Retourne-toi et affronte-le. La meilleur façon de vivre est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Tout ce qui se réfère à l'imagination, jeux vidéo, lecture...
Humeur : Une étincelle d'intérêt dans un orage de morosité
Messages : 86
Âge : 17

MessageSujet: Re: A quel point connais-tu ton vocabulaire ?   Jeu 2 Juin - 19:06

Je vais donc devoir me défendre sur deux fronts… (Merci Haruka pour ton soutien… Je vais te montrer que je suis capable de quelque chose, et surtout de tenir tête à celle « que [tu] aime[s] et respecte[s] énormément ».)


Argument préliminaire :
Je souhaite aussi préciser que chaque fois, je spécifie que c’est mon avis. Je ne prétends pas à ce que ce à quoi je pense soit de vérité générale (ma phrase est française, mais très difficilement compréhensible, je le concède). Il faut savoir que nous apprenons le langage en écoutant les autres et donc à travers eux. Le langage est une convention sociale pour permettre de comprendre, mais chacun y met les nuances qu’il veut d’autant plus que le sens est large. C’est notamment ce qui fait que quand on lit un livre, personne n’a la même image des scènes, car les mots se succèdent leur sens peut être suffisamment large pour que l’imagination de chacun le comprenne différemment pour tous.

Argument premier : Ordinateur
Je commence par Kao. Tu disais qu’il y avait de synonymes proches ou éloignés, et bien je trouve que éloigné est le plus adéquat dans ce cas. Tu utilises un rapport d’inclusion qui n’est pas une équivalence. Quand on parle d’un synonyme, on doit pouvoir aller d’un mot à l’autre sans pour autant perdre en sens.
Ce qui m’amène à Plume Noire. En effet, « Exécuteur de programme » convient mieux. Mais comme tu demandais des synonymes de même nature, je n’ai pas voulu transformer un nom en groupe nominal comme tu me le proposes. (Non, on ne dirait pas du tout le Mariage de Figaro). J’ai pris la voiture, parce qu’il s’agit d’une machine, et que c’était le premier exemple qui me venait en tête (surtout). Mais il faut savoir qu’à l’origine, un métier à tisser était considéré comme une machine. C’est le résultat de l’intelligence de l’homme qui utilise sa technique pour construire. Au départ, c’était une mécanique simple. Une action de l’homme permet une action de la machine. Le sens commun s’est vite transféré aux machines de l’ère industrielle, mais il ne faut pas oublier que le mot machine a évolué, tout en gardant tous ses sens. C’est le progrès technique qui en rajoute.

Argument second : Verdure
Ton argument ne tient pas forcément la route car on parle d’environnement végétal, d’environnement naturel. On voit dans ta définition de l’environnement urbain que tu ne t’y intéresses pas le moins du monde. On parle dans ce terme du paysage de la ville, de son relief, des conditions de vie des habitants etc. C’est une vision extérieure, donnée par l’embrigadement de l’Éducation Nationale qui nous rabâche chaque année qu’il faut protéger l’environnement. Elle parle évidemment de l’environnement naturel (dans tous les sens de nature), sans préciser les autres sens de ce mot, ce qui a pour conséquence de donner une connotation forte à ce terme. Or, on parle d’environnement social, économique aussi. C’est juste que tu as appris ce terme dans un seul sens (cf. argument préliminaire et premier). Je pense que pour mieux exprimer ma pensée, milieu conviendrait bien comme synonyme d’environnement. J’espère avoir été assez clair, Kao, pour que tu comprennes que c’est comme pour les synonymes proches et éloignés, les mots à sens précis ou larges, qui ne veulent pas dire la même chose, bien qu’ils puissent receler plus ou moins la même idée derrière.

Argument troisième : Nature
La base de ta défense est uniquement fondée sur le fait que ce que l’on pense quand un mot est prononcé est forcément la même chose pour chacun. Je ne souhaite pas réexpliquer la même chose alors je te demande de te référer à l’argument préliminaire.
Ensuite, on ne pense pas uniquement à du vert. Vos arguments peuvent sans aucun effort être réfutés (encore) par mon argument préliminaire. Quand on parle de pleine nature, on pense à la nature au sens large, mais comme ce n’est pas suffisant pour se concevoir une image de ce dont on nous parle, on prend un sens plus précis du terme (mais un sens parmi la multitude) qui nous est le plus proche. A la plage, je suis en pleine nature, mais à la montagne aussi. Au Sahara aussi. Du sable ou de la neige à perte de vue, mais nature tout de même. Quand on me parle de nature, j’avais toujours tendance à me représenter les sommets des Alpes (oui, j’aime beaucoup ces montagnes). Demandez à un Breton (un vrai, un rustre, pas un expatrié qui vit en ville ou en Alsace). Pour lui, la nature c’est la mer.

Argument dernier (le plus facile) : Larme
Les larmes ruissellent, mais quand on pleure, on ne parle pas de ruissellement. Lorsque la neige fond, on peut voir qu’elle ruisselle. Mais on pleure, on ne ruisselle pas. Du moins, nos yeux ne provoquent pas de ruissellement. Ou alors c’est qu’on a les glandes lacrymales extrêmement actives. Je n’ai jamais entendu personne dire « ruissellement » à ce sujet. Éventuellement les traces de ses larmes. J’ai beau essayer de me représenter les situations, je n’arrive pas à me l’imaginer. A moins qu’on soit à court de mots et qu’on s’éloigne du sens initial.
Ensuite, tu me donnes toi-même un argument de taille : on dit qu’une larme coule. On ajoute un verbe d’action, donc c’est que « larme » ne contient pas par définition cette idée. Peut-être que de la même manière tu aimerais inclure dans l’idée de la larme « assèchement » parce qu’on dit « sèche tes larmes » ?


Pour bleu, tu ne l’as précisé à aucun moment, donc tu ne peux pas me le refuser. Il fallait être concise dès le début. Paye le prix de tes erreurs.
Tu dis bien hyper bien, et super bien. Dans ce cas, tu me rejoins en disant qu’un sens particulier d’un mot au sens large ne peut être applicable en tant que synonyme. Soit tu rejoins l’idée de Kao (et la tienne initiale), soit tu m’approuves, mais tu ne peux pas faire un va-et-vient dans les deux camps qui s’opposent. Il faut que tu gardes un peu de cohérence.

___________
Chaque jour qui passe est un défi à relever. Et pour régner, je dois prouver que personne ne peut m'égaler!

Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué?

(Merci Haruka pour cet avatar!)


Dernière édition par Allancien le Ven 3 Juin - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: A quel point connais-tu ton vocabulaire ?   Ven 3 Juin - 19:20

Pour commencer, je m'amuserai à relever deux petites répétitions au début de ton post :
@Allancien a écrit:
Je souhaite aussi préciser que chaque fois, je précise que c’est mon avis.
@allancien a écrit:
Il faut savoir que nous apprenons le langage en écoutant les autres et donc en les écoutant.

Ceci fait, concentrons-nous à démonter un par un tes "arguments" (et les guillemets ne sont pas de trop).
Le langage tout d'abord n'a pas été "inventé" pour la compréhension, mais la communication, chez tous les animaux, quels qu'il soient. Il est commun pour permettre le partage d'une idée, et faire en sorte que tous associent de manière égale la pensée et le geste. Ce n'est en aucun cas une convention sociale, mais une obligation pour la survie et la perpétuation des espèces. Quant aux nuances apportées par chacun, elles sont minimes, et en soit quasi invisibles, sinon le sens premier serait perdu. Et les sens ne sont pas si larges que ça. Un animal de couleur vive, tous comprennent que c'est pour dissuader (que ce soit parce l'animal est toxique, ou une feinte), ça ne va pas être analysé par les uns comme un renseignement sur de la nourriture, par les autres comme une soumission, ou par d'autres encore comme la recherche d'un partenaire. Du moins chaque espèce aura son langage, en fonction de ses particularités physiques. Si tu parles de l'aptitude de la parole, le phénomène est le même. Il faut une base commune, solide, et qui fait que quand je dis "tranche de pain de mie complet", "confiture de fraise", "ventilateur", "chaussette" (on pourrait multiplier les exemples), nous avons tous une image identique qui nous apparaît. L'idée se matérialise de la même manière chez tous, Haruka ne va pas associer mon image d'une maison au mot "chaussettes" par exemple. Pour reprendre ton exemple de scène de livre : "il s'accroupit et effectua une roulade afin de passer sous les jambes écartées de son adversaire, et se remettre debout derrière lui". L'image de l'action que ton cerveau crée est identique à celle de quiconque lirait cette phrase.

Puisqu'il y a un rapport (d'inclusion ici) entre ordinateur et machine, un ordinateur est nécessairement une machine, la flèche va d'ordinateur à machine. Mais puisque ce rapport existe justement, il inclut l'existence d'une flèche de machine vers ordinateur : "un exemple de machine : ordinateur". Tu ne peux pas faire un lien à sens unique entre deux mots. Un autre exemple : un insecte est un animal. Parmi les animaux il y a des insectes. Tu as un texte parlant d'une fourmi. Pour ne pas te répéter, tu utilises "insecte". Mais tu peux également utiliser "animal", il est impossible de dire que c'est faux. Le but de cet exercice n'est pas de trouver "LE(S)" synonymes des mots, ils n'existent pas, mais de développer le vocabulaire, afin de varier les expressions employées, tant à l'écrit qu'à l'oral, et diminuer un peu les répétitions. D'où le fait que machine convient pour ordinateur, c'est un découlement logique du lien entre les mots et le rôle de ce sujet. Et dans un texte (oral ou écrit, encore une fois), il n'y aura aucun problème posé si au lieu de répéter "ordinateur", tu choisis de mettre "machine". Encore une fois, j'ai demandé des synonymes d'ordinateur, sous-entendant que le mot de départ était connu et déjà employé. Je ne demande pas qu'à partir des synonymes donnés, sans contexte, le mot de départ soit retrouvé. C'est une nuance que tu n'avais pas perçue je crois.
Dans ce cas, simplement "exécuteur", et tu remarqueras que ça fonctionne également.
Mais en quoi une voiture est-elle une machine ? Sur quelle définition de "machine" te bases-tu ? Car même ton exemple de métier à tisser se reporte à ce que j'ai dit : une commande de l'Homme, pour actionner, qui entraîne tout un mécanisme, mécanisme soit dit en passant qui concerne tout l'objet, dont l'existence est de répondre à une commande (unique). Ce qui n'est toujours pas le cas de la voiture. Je veux bien qu'un mot évolue (tout en prenant en compte qu'évolution ne veut pas forcément dire ajout, mais substitution également), mais il faudrait de base que ton exemple illustre et appuie ce que tu dit. Ici, il ne sert qu'à montrer ton, je n'irais pas jusqu'à dire erreur, faussement de jugement.

Mais pour parler d'environnement végétal, on se contente généralement d'environnement, et on précise "urbain" quand il s'agit d'un lieu modifié par l'Homme. "Urbain" à été inséré dans cette expression pour pouvoir différencier là où l'Homme a laissé son empreinte. Je ne comprends pas en quoi il s'agit d'un argument faible selon toi. Tu devras me concéder que "végétal/naturel" est moins employé, "environnement", se suffisait à lui-même, ce n'est qu'une précision, une répétition, pour appuyer le fait que ce genre d'endroit (non modifié par l'Homme) se fait de plus en plus rare. Par ailleurs, je ne vois pas en quoi la justesse et/ou la force d'un argument réside dans les opinions personnelles. Il n'y a strictement aucun lien. Parce qu'une personne par exemple en viole une autre, et ai convaincue qu'elle-même est innocente, que c'est l'autre qui était trop provocante, on va lui donner raison, juste parce qu'il s'agit de son opinion, et qu'elle est convaincue de ce qu'elle dit ? C'est ridicule. Et tu en viens à tenter d'utiliser un argument ad hominem, essayant de basculer en voulant porter l'intention sur mes avis, mes centres d'intérêts, plutôt que le contenu de mon argument. Ce n'est pas pertinent, et tu seras d'accord pour dire que tu te trompes en voulant avancer que la vérité de ce que j'expose ne dépend que de mon intérêt pour un domaine s'y rattachant.
@Allancien a écrit:
il faut protéger l’environnement. Elle parle évidemment de l’environnement naturel
C'est bien ce que je dis depuis un moment ! Si "naturel" n'est pas précisé, c'est bien qu'il est sous-entendu dans la définition même. Et je ne vois pas en quoi le fait qu'un mot puisse avoir plusieurs sens selon le contexte soit problématique. Enfin non, ce n'est pas la formulation. Disons que chaque mot a sa définition globale, qui dans certains cas, en fonction du contexte donc, se trouve être plus précise, plus "technique". Mais c'est quelque chose de commun à presque tous les mots. Et je ne vois pas en quoi "ce mot ne veut pas toujours pile ça" est un argument. De toute façon, à partir du moment où il faut un complément pour désigner le passage de l'Homme, c'est que ce n'est pas compris dans la définition d'origine, et qu'il s'agit d'une légère modification du mot, due à l'évolution de la langue, et rendue nécessaire afin de décrire un monde qui s'est divisé (entre les lieux altérés par l'Homme et ceux encore intacts). Je ne vois pas comment décrire plus sans me répéter, puisque c'est quelque chose de logique, et qu'en voulant me contredire, tu l'affirmes justement. Et pour finir sur cette partie (ou presque, j'aurais encore une idée derrière à laquelle répondre), oui on peut parler d'environnement social, économique, et autre. Mais chaque fois, environnement est complété, c'est une illustration de ce que j'évoquais avant, puisqu'un contexte est instauré, et ces précisions sont nécessaires pour indiquer qu'il ne s'agit pas d'un cas général de l'emploi "d'environnement".
@Allancien a écrit:
les mots à sens précis ou larges, qui ne veulent pas dire la même chose, bien qu’ils puissent receler plus ou moins la même idée derrière
Sauf que le sujet ici est le mot "environnement", qui est unique donc. L'idée évoquée derrière, pour reprendre tes termes, varie légèrement en fonction des compléments apportés, mais ça n'illustre que mieux le fait que le sens premier d'environnement est conservé, quand il est seul, et que les groupes nominaux qui sont formés servent à décrire un environnement, qui par définition, n'est pas le "véritable", soit autre que "naturel". Donc je pense que ceci conclut sur le fait qu'environnement peut bien être utilisé en synonyme à verdure. Et s'il peut recouper d'autres idées, c'est dû aux ajouts de compléments, et je ne vais pas te refaire la démonstration liée au rapport d'inclusion.

Ce que chacun pense quand un mot est évoqué est identique, il s'agit de l'idée de la définition. Si des représentations sont différentes, c'est que la définition n'est pas la même. Si par nature, tu entends l'ensemble de toutes les créations, encore une fois, c'est la démonstration de l'inclusion qui fonctionne. Ce paragraphe sert également de réponse à ta partie sur les déserts et montagnes (qu'on n'aille pas penser que j'ai volontairement fait mine de l'esquiver, faute d'argument(s) par exemple).
Et sache que verdure ne fait référence qu'à la couleur verte, c'est vraiment diminutif d'avancer ce genre de chose, ou du moins de le formuler ainsi et dire qu'il s'agit de notre argument. Car les arbres font partis de la verdure, et pourtant ils ne sont pas entièrement verts. Le mot verdure se réfère à la nature, à l'environnement, et s'il a une racine commune avec "vert", c'est simplement qu'une majorité de la végétation est verte, du moins la plus commune, qui se trouve partout, comme l'herbe (pour ne citer que le premier exemple me venant en tête et sans réflexion aucune). Et puis je trouve bien simple, et un peu petit, de se contenter de dire "je réfute", et de reporter à l'"argument" bien trop général, confortable et presque sans justification du "chacun sa vision des choses", puisque de cette manière, tu n'essaies même pas de contredire ce qui est avancé, ne serait-ce qu'en faisant une transposition de l'"argument" dans le contexte, pour prouver que c'est applicable. Se reposer sur des phrases aussi larges, je ne considère par ça comme un argument, mais une tentative de contournement quand il n'y a pas de vraie raison de contester, mais avec une volonté un peu butée de ne pas admettre que les autres ont raison, au moins sur ce point.
Tu t'avances aussi trop à mon goût en affirmant que la nature pour un "vrai" Breton est la mer. Qui sont les "vrais" ? Qu'est-ce qui te permet de juger ? Et c'est dégradant pour les "faux" (si on suit ta logique) je trouve. Et puis un "vrai" Breton pourrait avoir une vision différente de la tienne. Je te ferai remarquer que tu contredis justement ton adoré "argument préliminaire", selon lequel, grossièrement, chacun a sa propre vision et interprétation des choses. Comme quoi, décidément, ton argumentaire n'est pas aussi solide que tu le voudrais, ou que tu essaies de le faire paraître.

D'où sans nul doute ma précision :
@Plume Noire a écrit:
(version poétique surtout)
Je n'ai pas dit que ruissellement était employé tous les jours pour remplacer "larme", au contraire. Ta remarque n'a donc pas lieu d'être.
Ensuite, tu cites l'exemple de la neige, en voulant faire l'opposition avec larme. Cependant ce n'est pas valable, au niveau des sujets : je parle de ruissellement pour les larmes, non pour une personne. "La neige fond, elle ruisselle". "Les larmes coulent, elles ruissellent". Puisque c'est la neige qui fait l'action, pour comparer, il faut également qu'il s'agisse des larmes, tu ne peux pas changer le sujet (au sens "la chose sur laquelle est concentré notre intérêt", et non juste "ce qui détermine l'accord du verbe"), sinon ce n'est plus valable. Et si les choses sont remises à leur place correcte, on se rend compte que ton exemple ne fait qu'appuyer ce que j'avance, au lieu de le contredire (une fois de plus aurais-je envie de dire). "Les ruissellements le long de ses joues", dans une description à penchant poétique, ça marche très bien, si on veut un peu d'originalité et éviter d'employer "larme". Le fait que toi tu ne puisses pas te le représenter ne signifie pas que c'est faux, là encore c'est un raccourci bien rapide, pratique, et réfutable pour terminer.
"Le soleil brille". Pourtant l'idée de soleil inclut celle de lumière. La présence du verbe n'est là que pour appuyer la caractéristique, on se doute que le soleil ne peut pas faire beaucoup plus que briller, ou tu du moins rapport à cette idée, il parait évident que le soleil ne va pas se mettre à clignoter. Il en va de même pour les larmes. Elles ne vont pas clignoter. Et couler sert juste à préciser qu'elles sont trop nombreuses pour rester dans l’œil, je ne vois pas en quoi c'est contradictoire. Par contre, je trouve ta phrase suivante très intéressante (pour la critique). En effet, on ne dit pas, ou que très rarement, qu'une larme mouille. Tu conviendras donc que l'idée d'eau est incluse dans celle de larme, ce qui me permet de réfuter ta proposition d'association de larme et assèchement. De plus, si l'on utilise l'expression "sèche tes larmes", c'est bien pour exprimer l'idée selon laquelle il faut arrêter de pleurer, donc les faire couler. Cela montre que l'idée de mouvement, d'écoulement, est bien plus intrinsèque à celle de larme, que l'assèchement. On ne dira généralement pas "laisse tes larmes couler", d'ailleurs l'impératif de couler avec larme ne peut pas se construire de la même manière que pour sécher. Et je te ferai remarquer qu'on associe aux larmes le verbe pleurer, qui lui sous-entend un écoulement des larmes, donc du mouvement, et les larmes se retrouvent donc associée à cette même idée de mouvement. Et je ne vois pas le rapport que tu essaie d'établir avec les synonymes, car cela ne contredit en aucune façon mes propositions, même dans l'éventuelle hypothèse où mes arguments seraient faux, ce qui ne semble pas le cas, car tu ne peux pas les réfuter. Du moins tes contre-arguments ne sont pas véritablement valables.

Le prix de mes erreurs ? Tu évoquais pour ordinateur le fait que tu n'as pas voulu mettre un synonyme de nature différente. Or pour bleu, si je voulais le présenter dans ses différents sens, j'aurais mis cette précision. Mais son absence signifie qu'il fallait appliquer la règle commune, et qu'avec un peu d'initiative, on choisisse de nous-même le sens pour lequel les synonymes de "bleu" allaient être trouvés. Et même en voulant tester les différentes possibilités de nature, tu n'as pas apporté le nombre voulu de synonymes pour chaque. Le problème est à présent régler, puisque la nature du mot est indiquée. Donc la personne à blâmer, s'il y en avait une, ce serait toi, pour ne pas avoir respecté la consigne. Certes, tu peux me rétorquer que tu ne faisais qu'un début de proposition, mais dans ce cas tu es dans le tort de ne pas l'avoir précisé. Et tu ne peux pas vouloir m'imposé d'accepter, puisque tu as une part d'erreur. Je réitère donc ce que je t'ai dit auparavant, et cette fois de manière plus claire, pour ne pas qu'on essaie d'invoquer (douteusement) l’ambiguïté de mes propos : je te refuse les synonymes qui ne se rapportent pas à "bleu" en tant qu'adjectif qualificatif.
Encore une fois, super s'emploie également comme adverbe, mais je vais encore me baser sur ton non respect de la consigne pour le nombre de synonymes. Mais comme je n'ai pas très envie d'être mise dans la catégorie de ceux jouant avec le "petit", le "simple", je vais me permettre d'argumenter un peu plus. Quand les synonymes te sont venus, tu as bien dû t'apercevoir que quelque chose ne collait pas entre "hyper" et "impressionnant" par exemple, ou même "génial" et "hyper". Le fait que les natures de mots soient différentes ne t'a pas étonné ? Tu n'as pas réfléchi au sens dans lequel il fallait le comprendre ? Et puis tu aurais toujours pu poser la question pour avoir la réponse tout de suite, ça t'aurait évité cette discussion dont l'intérêt est minime. Il y avait plusieurs solutions, comme tu le vois (je ne répète pas le fait de répondre en différenciant les natures du mot proposés, et les synonymes proposés associés).
La seule personne à faire des allers-retours, ou plutôt se contredire pour être exacte, car je doute que tu le fasses volontairement, c'est toi. Tout au long de cet argumentaire j'ai montré plusieurs fois que ce que tu essayais d'avancer comme argument était en réalité un appui à ce que j'avançais. Mes propos sont parfaitement cohérents, à la différence des tiens. Et ça, tu ne peux pas le réfuter. Dans mes arguments autant que mes exemples, je ne fais que dérouler différentes parties d'une même idée, et qui ne se trouve pas être la tienne.


Je pense que je peux m'arrêter ici, car j'ai répondu à chacune des idées que tu as voulu avancer, et je n'ai pas de nouveau point à évoquer, mon but étant uniquement de prouver, je le rappelle, que machine, environnement et verdure sont des synonymes respectifs pour en premier ordinateur, puis verdure.

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... ♥️
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Tout ce qui se réfère à l'imagination, jeux vidéo, lecture...
Humeur : Une étincelle d'intérêt dans un orage de morosité
Messages : 86
Âge : 17

MessageSujet: Re: A quel point connais-tu ton vocabulaire ?   Ven 3 Juin - 19:44

Ayant fortement la nausée ce soir, et que cette conversation m'ennuie (au sens de ne pas avoir envie de), je ne vais pas répondre immédiatement. Je ne pensais pas que ça partirait si loin, et je me retirerais donc de ce sujet. Mais il y aura une réponse, je n'abandonne pas ma position, sachant que je trouve certains des arguments de Plume un peu bancals. Donc voilà... A une prochaine quand je serais en meilleure forme! (je pense aux double-posts très fortement déconseillés)

___________
Chaque jour qui passe est un défi à relever. Et pour régner, je dois prouver que personne ne peut m'égaler!

Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué?

(Merci Haruka pour cet avatar!)
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: A quel point connais-tu ton vocabulaire ?   Ven 3 Juin - 21:55

De toute manière, je propose de clore, étant donné que ça partait en gros hors-sujet.

Le problème principal étant réglé, puisque les natures de mots sont à présent indiquées, les propositions pour les listes peuvent reprendre. J'en rajoute 2 nouvelles soit-dit en passant :

Peluche (2) (nc):
Blanc (2) (nc):
Jeu (2) (nc):
Boire (3) (v):
Aller (5) (v):

Gâteau (4) (nc):
Jouer (3) (v):
Enervement (3) (nc):
Tuer (4) (v):
Triste (4) (adj):

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... ♥️
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A quel point connais-tu ton vocabulaire ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
A quel point connais-tu ton vocabulaire ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» A quel point connais-tu ton vocabulaire ?
» [Débat] À quel point aimez-vous lego ?
» A quel point sais-tu lire ?
» Quel genre de joueur êtes vous ?
» A quel point les évènements parrallèles peuvent-ils faire ralentir un jeu ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty Stories - Forum de Libre RPG :: Aide aux Devoirs :: FRANÇAIS-

CSS Valide !