Google+



 

Partagez | 
 

 King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage


Messages : 1204

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Ven 25 Juil - 22:35

J'ai ajoutée quelques trucs à la fin.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Sam 2 Aoû - 13:16

Quelques secondes après que je me sois assise, alors que mon regard est posé sur les écrans au fond de la pièce, de sorte que je ne le regarde pas, mais lui montre que je ne baisserai pas les yeux devant, je sens un poids contre mon bras et mon épaule. Je tourne la tête, et vois Chiemi qui s'est endormie sur moi. Je ne bouge pas, et suis un peu surprise. Mais nous sommes tous affectés par cette ambiance lourde. Je pose ma tête contre la sienne, et ferme aussi les yeux.
Mais elle s'agite, elle a l'air paniquée, et d'un coup son cri résonne dans la pièce :

"Misa ! Misa viens m'aider ! Je t'en supplie ! Misa !"

Kana et Yosuke se regardent. Mais brusquement Chiemi ouvre les yeux et sort de sa léthargie. Elle se redresse, les lèvres tremblantes. Elle enfouit son visage dans ses mains, et dans le silence de la pièce, les sanglots qu'elle tente d'étouffer résonnent comme une macabre berceuse. Je lui pose la main sur l'épaule.
Je suis surprise, elle ne pleure jamais. Un regard du côté des jumeaux. Ils semblent interloqués.

"Partez ! Sortez d'ici, tous ! Disparaissez !"

J'ai envie de hurler ces mots qui font pression dans ma tête pour s'échapper. Je suis sur le point de la prendre dans mes bras, quand elle se jette contre moi, la tête contre mon épaule comme pour étancher le flot de larmes. Je passe mes bras autour d'elle et l'enlace. Fort. Je ne veux plus la laisser. Mon visage disparait dans sa chevelure. Je la berce doucement.
Je commence à me laisser glisser en arrière. J'aimerais tellement avoir un mur contre mon dos. Mais c'est finalement le lit qui stoppe ma descente et m'offre un appui. Chiemi sur moi, je la serre encore plus fort, mon visage contre sa tête. Je reste une dizaine de secondes appuyée contre elle, avant de faire glisser ma tête et approcher mes lèvres de son oreille, qu'elle seule puisse entendre mon murmure :

"Chiemi... Calme toi. Les cauchemars ne se réalisent pas. Je serai là pour toi, comme tu l'as toujours été. Je suis désolée pour ce moment, sur le toit... Mais je ne voulais pas que tu meures à cause d'un ordre non exécuté. Je te demande pardon, encore.
Tu te rappelles cette promesse qu'on s'était faite, petites ? En riant, on avait promis de ne jamais laisser l'autre seule, et de vivre toujours ensemble, au point de partager le baiser de la mort ? Quand tu es arrivée ici, tu m'as fait presque la même, celle d'être ma force et mon bouclier, et piteusement, pitoyablement, je t'avais répondu que je prenais ta faiblesse. Tu taperais les autres pour deux, et je pleurerais pour deux. Aujourd'hui je t'en fais une nouvelle : celle de toujours être près de toi, ne pas te quitter, que je sois là dès que tu as besoin de moi. Et je partagerais autant la vie que la mort avec toi, même si mourir en même temps qu'une autre personne, dit comme ça, peut sembler étrange...
Alors s'il te plait Chiemi, calme toi, ne pleure plus. Ce n'est pas ton rôle. C'est moi qui pleure. Et c'est toi qui me console en me prenant dans tes bras..."

Je pose mon front contre son épaule. Cette fois, je ne pleurerais pas, les rôles ont été changés. Je la serre encore plus fort contre moi.

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Être fou
Humeur : Fou et tout simplement fou
Messages : 1675
Âge : 17

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Sam 2 Aoû - 13:28

Ah ban enfin le kg ne part plus en c*****

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
     La vie est dure, nous avons beau cherché à la rendre meilleure, il suffit d'un instant d'inattention, un seul moment où nous n'agissons plus pour qu'une flamme s'éteigne.
     Le temps file, parfois lentement d'autre fois rapidement. Mais pourquoi doit-il en plus de ça tout détruire sur son chemin. Tout est éphémère malgré les dires des autres. Une amitié finie toujours par mourir sans aucune raison apparente.
     Nous sommes nos propres démons, mais se combattre est inutile, le seul moyen de vaincre l'ennemi est de le connaître ainsi que de le comprendre. Connaissez-vous, écoutez-vous, respectez-vous, comprenez-vous mais surtout, ne vous blessez pas, une plaie béante et irréparable ferait son apparition au fond de vous.
     Tu cours, tu cours pour échapper à ton destin. Retourne-toi et affronte-le. La meilleur façon de vivre est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Sam 2 Aoû - 13:53

Bah depuis le retour de Misa dans la pièce s'est un peu arrangé un peu KG non ? :x

Maintenant on attend le post du Roi concernant le retour de Misa dans l'internat, la crise de Chiemi et le fameux plan dont il doit parler aux 4 autres ;)

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Mar 12 Aoû - 17:17

Bon, je fais un post pour vous prouvez que Chiemi est sous drogue et qu'elle souffre elle aussi de dédoublement de la personnalité !*o* C'est un post 100% fait à des heures pas possible, donc si c'est nul c'est normal ! :aaa: Bon surtout au début... et au milieu.. et à la fin...

♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫

Vous savez, je ne suis ce que les autres croient que je suis. Tout ce qu'ils ont toujours crut savoir de moi, tout est faux. Je n'ai pas toujours été, ou disons plutôt que je ne suis pas, cette fille forte qu'ils voient. Vous avez du mal à me croire...? Très bien... Et si je vous disiez en plus de ça qu'à une époque je détestais Misa plus que tout ?
♪~♪
C'était quand je ne portais pas encore de masque. Pourquoi en aurais-je porté ? J'étais jeune, l'idée de jouer à être quelqu'un que je ne suis pas ne m'avais jamais effleurée. Comment voulez-vous qu'une petite fille innocente, maladroite et fragile tel que moi puisse ne serais-ce penser qu'abusé des autres, les gavés de mensonges comme des sortes d'oies changerais quelque chose ? Je n'étais qu'en primaire après tout, ma première année de surcroît. Je n'avais pas beaucoup d'amis. Bon, d'accord, je n'en avais aucun. Mais pas car je n'en voulais pas, oh non, bien au contraire ! C'est juste que j'étais "trop bête" d'après les filles, et "trop laide" pour les mecs. Et comme toute personne seule, je me suis fait persécuter. Et les adultes disaient que "j'en faisait trop" qu'il fallait que "j’arrête de mentir et que je me fasse des amis" . Je me sentais seule. Et ce n'était pas qu'une impression, vu que je l'étais vraiment. La solitude. La tristesse. Des nuits blanches passés à pleurer. J'ai fait des efforts pourtant. J'ai essayer de changer. Mais ce n'était jamais assez bien. Jamais suffisant. La plupart du temps, les pics qu'ont me lançait comme autant de lames assassines était des remarques concernant mes cheveux, qui d'après la plupart des gens étaient beaucoup trop long. Bref, c'est morbide de dire cela mais à même pas sept ans je pensais déjà à mettre fin à mes jours. Et puis, elle est arrivée. Elle, c'est Misaki Nakajima. Une petite princesse tout en finesse, transférée de je ne sais quelle école pour gosse de riche du nord du pays, à cause d'une affaire de famille ou je ne sais trop quoi. Je n'ai pas fait attention. Pourquoi je l'aurais fait ? Sa simple vu me donnais la nausée, et une furieuse envie de m'enterrer vivante. Elle était aimée, adulée, admirée. Tout ça parce qu'elle avait du fric. Elle ne faisait rien pour méritait toute cette attention.  Tout ce que j'avais toujours voulu, elle l'obtenait en restant assise la en se tournant les pouces et à leurs montrer son sourire à un millions de dollars. Il suffisait juste qu'elle fasse un geste, dise un mot pour que tout le monde se retrouve à faire des courbettes devant elle. Même les grands. Je ne comprenais pas. Et je la haïssait pour ça. Même si c'était insensé, même si je voyais bien le dégout dans ses magnifiques yeux noisettes quand on m’apostrophait de remarques désobligeantes à propos de mes cheveux qui me mangeait la moitié du visage.
Je la tenais pour responsable. Tout était de sa faute. Si ont avait placé des punaises sur ma chaise. Si on m'avait balancé une seau d'eau à la figure en hiver. Si on avait jeté mes chaussures dans une des poubelles. Si mes parents étaient morts. Absolument tout. Les mois ont passés, ma haine utilisé chaque organe de mon corps comme carburant. Nous sommes maintenant en Juin, peu avant les grande vacances. le soleil brille, les oiseaux chante, tout ça tout ça... Entre nous, je m'en fiche un peu. J'ai juste hâte que tout ça soit finis. Aujourd'hui les garçons ont eu la oh combien formidable idée de mettre de la sauce tomate dans mes cheveux, pendant le déjeuner. " C'est pas comme si t'avais des beaux cheveux, de toute façons." Voila ce qu'ils m'ont dit en ricanant. Mais tout va bien. Je m'en fiche car après tout, c'est bientôt finis. Je déambulait dans les couloirs, à la recherche des toilettes des filles. J’hésitai sur le chemin à prendre, pour tout vous dire. Je pouvais passer par la cour mais me faire jeter des pierres par la moitié des élèves présents, ou encore passer par les bâtiments, qui eux étaient désert mais interdit au élèves. Je me tâtais. Puis finalement je suis arriver à cette conclusion : je pouvais tout affronter, sauf les regards railleurs des autres. Donc je suis passais pas les bâtiments. Grosse erreur. Car, devinait qui était en train de parler sur mon dos, dans cette sale de classe à la porte négligemment laissée entre ouverte ? Eh oui. Des profs. Alors quoi ? Il parait que je suis "mentalement déficiente" ? Que je me fais des films en pensant attirer l'attention ? Que je devrais tellement prendre exemple sur cette sainte-ni-touche de Misaki ? Je ne savais pas que les adultes pensaient ça de moi. Je ne savais pas. J'aurais voulu ne pas savoir. Parce que la maintenant, j'ai vraiment envie de pleurer. J'ai toujours eu la larme facile. Je suis fragile, vous savez. Ma mère, de son vivant, me disait souvent qu'elle avait l'impression que je pourrais m'envoler et me briser en mille morceaux au moindre coup de vent. Je ne soupçonnait pas jusqu'alors la véracité de ces paroles. Je me suis mise à courir, je n'en avait plus grand chose à faire si ont prenait à vagabonder dans les bâtiments qui était fermer au élèves à l'heure du repas. J'ai bousculer quelqu'un. Je n'ai pas fait attention. Je me suis réfugier dans les toilettes, et j'ai pleurer. Parce que c'est tout ce que je savez faire. Quelqu'un est entré, je n'ai pas fait attention. Ce n'ai que quelque secondes après que j'ai réalisais que ce "quelqu'un" était en train de me serrer dans ses bras en me disant que tout aller bien, qu'elle était désolée. Et ce "quelqu'un", c'était Misa. Elle me caressait doucement les cheveux, comme on caresse la tête d'un chaton pour le rassurer. Et ça à marcher. Je me sentais bien, là, dans son étreinte. Mon cœur s'est mis à battre un peu plus vite. Bien sure, à ce moment la, je ne savais pas encore ce que ça voulais dire. Ce n'ai que bien plus tard que je pourrais comprendre.
- Moi je les trouve magnifique tu sais, tes cheveux.
Peut-être parce qu'elle était la première personne à avoir qualifié quelque chose de "beau" chez moi. Peut-être les battements de mon cœur me montaient-ils à la tête. Peut-être que je me trompe tout simplement. Mais à ce moment la, je me suis mise à pensais qu'elle ne parler pas que de mes cheveux.

Elle m'avait fait prendre une décision, j'allais devoir changer. Ou du moins faire croire au autres que j'avais changée. J'ai commençais à me construire une carapace, pour m'enfuir dedans et me protéger. Nous n’avons plus parlées après ça. Pas avant la rentré en tout cas. Elle à fait celle qui ne me connaissait pas, et j'ai crus qu'elle voulait juste garder "ça" secret. J'ai tenue ma langue. Nous somme devenues amies. Nous nous sommes fait beaucoup de promesse. Je n'ai jamais reparlée, ni de la vrai « Moi », ni de ce qui c'est passés dans les toilettes. J'ai continuée à construire ma forteresse de mensonge et de tromperie, le monde est devenue flou derrière les murs de mon château. Peut-être parce que je n'y vivais plus vraiment. Depuis ce grand poste de contrôle, je faisais tout pour que les gens croits à cette mascarade. Tout, mes geste, mes paroles, même mes pensées étaient paramétré pour faire paraitre cela le plus réel possible. Je me disais " c'est bon, tant qu'elle sait que j’existe. ". Et j'ai continuer à empiler les briques, jusqu'à aujourd'hui. Il fait presque entièrement noir maintenant. Je me répétait toujours cette même phrase. " C'est bon, elle sait que je suis là." Si seulement j'avais su...

Mon corps était en mode pilote automatique. C'était un terme sympathique pour dire qu'il était en train de dévisager Misa avec des yeux aussi ronds que des boules de billards, l'air stupide et la bouche entre-ouverte. Je me suis souvent dit que je ressemblais à un poisson dans ces moments, et ça me faisait doucement sourire. Mais je n'avais pas envie de rire, là. Pas su tout. J'ai retournais ses paroles dans tout les sens, et puis d'un coup la lumière c'est faite dans mon esprit. Oh. Je vois. Elle pensait que cette fille forte, brave, violente et tout ce que tu veux, que cet énorme mensonge était vrai. Pire, quand je croyais qu'elle voulait juste garder "ça" pour nous, en fait elle avait tout simplement oublié. Prise d'une rage noire, je saisissais une paire de ciseaux et me l'enfonçait dans le bras. Profondément.

- Tu veux que je reste forte, hein ?! OK ! Je vais devenir cette personne froide et rude que tu veux que je sois et que tu aimes tellement ! C'est pas comme si j'allais te manquer, n'est-ce pas ? Tu ne sais pas qui je suis. Tu ne sais plus qui je suis. Parce que tu M'as OUBLIÉE !!


J'avais à peine finit ma phrase que déjà des bouts de chairs volaient partout, dans tout les sens. Je n'était plus que sang et peau meurtrie. Les endroits qui avait le plus pâti était mes avants bras et mon visage. Ont voyait l'os. L’aiguille transperçais mon corps rougeoyant et à vif, me couvrant, me rafistolant à l'aide de tissus bariolé qui ont tôt fait de virés au rouge sang en entrant en mon contact. Une machine à coudre oubliée dans un coin s'était remis en marche, faisait résonnait la pièce de son " Clic clic clic" régulier. J'aurais aimé pouvoir en avoir une plus grosse pour me poignarder le cœur. Sans que je m'en rende compte, je me suis retrouvée recroquevillé dans un coin d'une pièce au mur de bétons froids, gris et terne. Ils étaient tous semblable, juste décorés de quelque tâches rouge de ci de la. Tous, sauf un. Ce n'était même pas un mur. Mais des grilles, en acier terne. Les ciseaux rougit gisaient à côté de moi et du fils sortait de quelques couture qui parsemé mon corps, pour aller se baignait dans cette marre de sang qui se formait petit à petit à mes pieds. Je devais ressembler à une poupée, presque chaque centimètre de mon être était couvert de tissus. Je ne suis plus rien, maintenant. Seulement bonne à jetais. Une ombre se profila de l'autre côté des barreaux imposants. Elle avait un air vaguement familier, avec ses longs cheveux bruns lui tombant sur les hanches et ses yeux bleus nuits constellait de morceaux de glace. On aurait dit que c'était moi. Sauf que mes cheveux n'avait pas cette brillance froide et que mes yeux ne reflétait jamais autant de dureté.

- Je prend ta place, désormais. Crève vite, s'il te plait. A moins que tu ne veuilles rester enfermer pour toujours. C'est toi qui vois.

Et "pouf" partit. Juste comme ça. Ah, et ce n'ai que maintenant que j'ai tilter. Que j'ai fait la plus grosse connerie de ma vie, j"entends. Et oui, en vrai je suis très longue à la détente... Je me jette sur les barres grises et je hurle, je crie, je supplie, je menace, je raisonne, j'argumente. Mais ça ne marchera pas, hein ? Je suis finie n'est-ce pas ? « Je ne veux pas disparaitre ! Pas maintenant ! Pas comme...ça ! »
Je me laisse choir et glissé contre le mur. Ça ne sert à rien. Même si je voulais ne serais-ce que secouer ses barreaux, je n'y arriverais pas. Je ne suis plus qu'un vulgaire bout de tissus, vous voyez ? Un vulgaire jouet en coton. Peut-être que Misa sera plus heureuse comme ça, avec cette nouvelle "moi". Je n'aurais pas pu la rendre heureuse de toute façons. Je me perd dans la contemplation de mon sang qui crée des tourbillons au sol, il a remplit toute la pièce. Mes cellules et ma chairs se déversent tel une immense mer de fils à coudre. Une mer rouge. Et c'est la que cette certitude terrifiante me pétrifie juesqu'au os, s'il m'en rest encore tout du moins. Personne ne peu me sauvée. Parce que vous savez, personne ne me connait. Bientôt je ne serais plus que de la fumée.
♪~♪

Je secouais la tête pour reprendre mes esprits. Misa avait commençait à me regarder de travers. Qu'elle idiote cette fille, de laisser ce corps en pilote automatique...Je te jure, pas un grain de jugeote. Moi au moins j'avais le mérite d'être intelligente, en plus d'être d'une grande beauté. Les yeux de cette Chiemi avaient toujours étaient trop doux, un peu comme du miel. Elle avait une certaines force certes, mais pas celle dont Misa a besoin. Chiemi endure. Elle a la force d'endurer, et de faire comme si de rien n'était. Elle n'a jamais pensait à rendre coup pour coup. Elle est beaucoup trop gentille. Son côté je-m’en-foutiste concernant sa propre personne et ironique et surement celui que je déteste le plus. Pourquoi rire de ses propres en malheurs alors qu'on peut en crée à d'autre et rire dans leurs dos ? C'est tellement plus amusant. Quant-à cette fille qui lui plaisait temps, moi je la trouvais juste stupide. Elle est beaucoup trop faible, faisant toujours preuve d'une bonté dégoulinante de bon sentiments. Écœurant.. Tu m’étonnes qu'elles soit devenues amies, elles sont pareils. Même si à ce moment là, Misa croyait qu'elles étaient l’opposées l'une de l'autre. Et elle le croit encore. En faite, je dois être la seule à connaitre la vérité. Chiemi à toujours été bizarre de toute façons. Pas étonnant qu'elle souffre de dédoublement de la personnalité, si vous voulez mon avis. Les médecins disaient pareils. Même les profs le pensaient. Ce n'était qu'une question de temps pour qu'elle craque et me "crée" d'une façons ou d'une autre. Elle a voulu tricher, c'était sa punition. Je ne sais pas si il lui ai possible de revenir , et entre nous je m'en fiche, mais pour pouvoir ce faire, il faudrait déjà que quelqu'un la connaisse. Ce qui n'ai pas le cas... Même son frère. Il n'a jamais fait très attention à elle pendant la courte période où elle était normal. Bref, passons. Je souriais de toute mes dents avant de lancer à la jeune fille en face de moi :

- Oh oui ! Excuse moi Misa. C'est vrai tu as raison. Je ne suis pas censé pleurer. C'était stupide de ma part ! Pfff, je te jure, n'importe quoi ! Sans doute les nerfs qui lâchent, tu sais ce que sais. Rassure toi, ça ne se reproduira plus jamais.

Bientôt j'aurais remplacer cette Chiemi Honda. Oh et puis, autant dire qu'elle n'existera même plus.


♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫

Si quelqu'un viens me dire que c'est le bordel, je lui dis que c'est vrai. Mais si quelqu'un viens me dire que ça change tout dans l'histoire, je vous jure que je vais pas être contente ! eê :menacemenacebonbref: Parce que ça ne change absolument RIEN. Mis à part que la vrai Chiemi, l'anonyme, celle que Misa à vue une fois mais qu'elle a oubliée, celle que personne ne connait, ba elle risque de disparaitre. Et comme l'autre :HUMHUM: veut absolument rester au commande, ba elle fera bien sagement ce qu'elle est censé faire : c'est à dire soutenir Misa. C'est une solution alternative que j'ai trouvé entre sa mort et son abandon de Misa. Même si à partir de la, il y a encore deux routes possibles...Donc la plupart du temps il y aura deux points de vues dans mes post à partir de maintenant, ou un truc du genre. Bref, voila.

___________
NEVER FORGOT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~~~~~~~~~
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Mer 13 Aoû - 19:05

En relisant que je me dit que c'est extrêmement nul. Donc je vais demander et on verra bien ce que je fait : Je garde ou je supprime et réécris un autre truc ?

___________
NEVER FORGOT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~~~~~~~~~
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Être fou
Humeur : Fou et tout simplement fou
Messages : 1675
Âge : 17

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Mar 19 Aoû - 15:16

j'ai lu juste un bout du texte, je sais pas si ça va vraiment me plaire pour la suite <.<

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
     La vie est dure, nous avons beau cherché à la rendre meilleure, il suffit d'un instant d'inattention, un seul moment où nous n'agissons plus pour qu'une flamme s'éteigne.
     Le temps file, parfois lentement d'autre fois rapidement. Mais pourquoi doit-il en plus de ça tout détruire sur son chemin. Tout est éphémère malgré les dires des autres. Une amitié finie toujours par mourir sans aucune raison apparente.
     Nous sommes nos propres démons, mais se combattre est inutile, le seul moyen de vaincre l'ennemi est de le connaître ainsi que de le comprendre. Connaissez-vous, écoutez-vous, respectez-vous, comprenez-vous mais surtout, ne vous blessez pas, une plaie béante et irréparable ferait son apparition au fond de vous.
     Tu cours, tu cours pour échapper à ton destin. Retourne-toi et affronte-le. La meilleur façon de vivre est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Mar 19 Aoû - 16:59

Ba ça change rien, à part que dans un certain sens je vire la romance pour l'instant... Mais c'est nul alors dit si tu veux que je réécris x)

___________
NEVER FORGOT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~~~~~~~~~
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Lun 15 Sep - 20:44

Ses paroles me plongèrent dans une profonde réflexion, éxilée de tout, je chutais dans mon passé, lointain et douloureux. A une époque ou je ne l'aimais pas tant, ou je ne l'aimais pas du tout. Une bien sombre époque pour moi et mon pauvre cœur.
Histoire de la dernière fois wesh //MUR//:
 
De toute évidence, elle m'avait oublié. Ou peut-être m'avait telle rayer de sa vie exprès, trouvant que je faisais tâche dans son paysage verdoyant et chaleureux ? Elle était déjà assez maladroite et sensible pour devoir s'occuper d'un cas pire que le siens. Dans un sens, je la comprends. Même si cela ne m’empêche pas de me sentir seule. Tellement seule ! J'avais changée mais en même temps, au fond, je restais la même. Je m'étais juste un peu endurcie, jouant les dur pour protégée mon fragile cœur de jeune fille. Si je ne le faisais pas, qui le ferais ? Personne, apparemment. La tête contre la poitrine de Misaki, je luttais contre les larmes me montant au yeux. Savoir que celle qui possédait votre cœur n'avais même pas pu, ou pas voulu, se souvenir de vous est le pire coup qui puisse être porté. L'aimer ne m'apportais que des problèmes mais je n'arrivais pas à mettre un terme à ces sentiments à sens unique. Malgré tout mes efforts, je n'aurais jamais ce que je veux. Une idée germa peu à peu à mon esprit et, désespérée, je m'y abandonnais. " Quitte à tout perdre, à la perdre, autant en profiter maintenant." Je suis une fille horrible de pensé cela. Un vrai monstre.

La saisissant fermement par les épaules pour l’empêcher de bouger, je me redressais pour la dominer de toute ma hauteur. Je pouvais lire l'incompréhension dans ses beaux yeux bruns et je sentais qu'elle commençait à trembler. De peur ? D'angoisse ? D'autres choses ? Qui sait... Je n'allais pas m’arrêter pour lui demander. Et je ne lui demanderai surement jamais. Même si elle daignait encore me parler après ce que je compte lui faire, je ne sais pas si je pourrais la regarder de nouveau en face. "C'est quelque chose d'important, après tout." cette pensée me venait avec amertume car elle m'évoquait le souvenir de Nobuaki qui... bref. Ne pensons plus à ça. Je me penchais doucement sans la lâcher des yeux pour poser mes lèvres sur sa joue et, tout doucement, glissais jusqu'à son oreille sans pouvoir résister à l'envie de la lécher au passage. Elle était tendue mais ne se débattait pas, sans doute trop apeurée pour seulement y penser. Je fermais les yeux et me haï soudain pour ce que j'allais lui voler. Mais je ne pouvais pas faire autrement. J'en avais besoin. Je voulais au moins avoir cela pour compenser la peine de jamais ne pouvoir la posséder entièrement. C'était égoïste, je sais. Mais je suis comme cela au fond.
- Pardonne-moi, Misa. Pardon.
Et, sans lui laisser le temps de protester ou de comprendre ce que j'allais faire, mes lèvres se posèrent sur les siennes. Quelques secondes, merveilleuses, délicieuses secondes, seulement. Un instant très court mais suffisamment long pour me transporter au-delà du ciel, pour laisser mon esprit s’évader et éclater de bonheurs dans l'espace. Mon visage planant à quelques centimètres du sien, je put observait tout à mon aise ses yeux s'agrandir, ses pupilles se dilater et sa bouche s'ouvrir comme pour dire quelque chose, bien que rien de sortie de sa gorge. Je la lâchais brusquement et descendais agilement du lit avant de trébucher dans ma hâte de rejoindre la salle d'eau. J'ouvris la porte à la volée, m’engouffrer dans la pièce et oubliant de mettre le verrou, m'écroulais par terre. Mon cœur battait plus fort que jamais et tout mon corps criait un mot. Plus. J'en voulais plus. Beaucoup plus. Je voulais l'entendre gémir sous mes caresses, haleter, crier mon nom... Non ! J'en ai déjà eu assez. Davantage que je n'aurais dû avoir. Là, dans cette salle de bains sinistre, adossée à la porte close, le regard perdu dans le vague, je ne réalisais seulement maintenant qu'à quel point j'étais devenue dépendante. J'étais carrément accro à sa voix, à ses gestes, à sa personne. Et maintenant à ses lèvres. Comme de la drogue, la plus douce de toute. Lui voler un baiser n'était peut-être pas une si bonne idée que cela...

___________
NEVER FORGOT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~~~~~~~~~
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Haruka le Mar 16 Sep - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Être fou
Humeur : Fou et tout simplement fou
Messages : 1675
Âge : 17

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Mar 16 Sep - 7:59

Nan mais mdr : KIT à tout perdre x) c'est QUITTE à tout perdre

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
     La vie est dure, nous avons beau cherché à la rendre meilleure, il suffit d'un instant d'inattention, un seul moment où nous n'agissons plus pour qu'une flamme s'éteigne.
     Le temps file, parfois lentement d'autre fois rapidement. Mais pourquoi doit-il en plus de ça tout détruire sur son chemin. Tout est éphémère malgré les dires des autres. Une amitié finie toujours par mourir sans aucune raison apparente.
     Nous sommes nos propres démons, mais se combattre est inutile, le seul moyen de vaincre l'ennemi est de le connaître ainsi que de le comprendre. Connaissez-vous, écoutez-vous, respectez-vous, comprenez-vous mais surtout, ne vous blessez pas, une plaie béante et irréparable ferait son apparition au fond de vous.
     Tu cours, tu cours pour échapper à ton destin. Retourne-toi et affronte-le. La meilleur façon de vivre est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Mar 16 Sep - 12:38

Pardon

___________
NEVER FORGOT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~~~~~~~~~
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Mar 16 Sep - 19:31

Bon, on me refile la dure tâche de faire la réaction de misa hein...
Et toi momo va écrire ton post du dpg, on attend que ça nous eê

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Ven 19 Sep - 23:56

Je n'ai pas eu le temps de comprendre ce qu'il venait de se passer que je me retrouve toujours allongée sur le lit, et Chiemi est partie dans la salle de bain. Je ferme les yeux et me repasse la scène.
Chiemi qui brusquement se relève et agrippe. C'est son regard qui m'empêchait de bouger. Cette lueur de folie, comme quelqu'un en manque de drogue. Et ensuite elle... le baiser. Car c'était bien ça non ? Elle m'avait embrassée. Je... cela voulait-il dire que... Jamais... Je n'arrive pas à admettre qu'elle puisse avoir ces sentiments à mon encontre. Qu'elle me considère autrement qu'une amie. J'en suis gênée... Ce n'est pas... Je ne suis pas prête. Et j'ai d'autant plus de mal à comprendre qu'au fil du temps, je l'ai identifiée comme plus qu'une amie, elle est devenue la sœur que j'avais perdue, ma jumelle, ma moitié, mon complément. Quoi qu'il en soit, je dois lui parler.
Je me lève, et vais prendre un nouvel uniforme uniforme dans le placard, avant de me diriger vers la salle de bain. Je toque doucement. Pas de réponse. J'actionne la poignée, et la porte s'ouvre. J'hésite un instant, puis entre et la verrouille derrière moi. Cela fait un petit moment que la réaction des autres ne m'importe plus.
Elle est là, presque à l'autre bout de la pièce. Je pose le linge propre sur le bac et vais ouvrir le robinet d'eau chaude de la baignoire, puis m'approche doucement d'elle tendant que la vapeur commence à envahir la pièce et que le bruit de l'eau brise le silence. Je me mets à genoux devant elle, mains au sol, essayant d'accrocher son regard fuyant sans pour autant trop insister. Je n'arrive pas à prononcer plus qu'un murmure, mais je ne sais si elle l'entend. Je ne sais même pas si j'espère ou non qu'elle le perçoive.

"Chiemi... Le temps. La seule chose qui me permettra de réfléchir et pouvoir fournir une réaction, une réponse. Pour l'instant c'est bien trop tôt, et dans la situation actuelle il est impossible de penser correctement. Pour moi comme pour toi."

Je me lève, et au tumulte de l'eau s'ajoute le bruissement de mes habits tombant au sol. Je vais éteindre le robinet et me glisse dans l'eau brûlante, et m'adossant à une paroi. Sans que je ne sache pourquoi, je commence à parler à voix haute :

"Je ma rappelle ces sorties scolaires aux sources chaudes. Toutes les filles de la classe venaient toujours. On s'amusait tellement, à rire, se chamailler, se chatouiller et se jeter de l'eau dessus. Et embêter certaines avec les garçons qui leur plaisaient. Et ces vacances toutes les deux, au bord de la mer. On passait en réalité plus de temps à la source de l'hôtel que sur la plage. Mais tous les moments étaient précieux, pas un instant je ne regrette l'un des choix. Tellement de rires, de joies. C'est toi qui avais insisté pour partir, précisément à ce moment, parce que tu voyais que ça commençait. Et j'avoue que c'était la première fois qu'à l'anniversaire de mort de mes parents j'ai ri. J'ai toujours passé cette semaine triste, morose, dans mon coin, isolée. De toute façon je n'étais pas souvent avec les autres. Mais quand tu es revenue... Tout à changé. Et j'ai passé cette semaine heureuse. Depuis, j'y repense chaque année, et ça m'aide à être moins triste. Après tout, je n'ai pas à totalement déprimer, je n'ai pas perdu toute ma famille, puisque tu es toujours là, avec moi..."

Je baisse la voix et fixe le surface de l'eau devant moi.

"Tu sais... tu peux venir aussi, qu'on fasse comme avant, comme ces merveilleux moments pendant les sorties ou ces vacances..."

Je ne comprends pas trop pourquoi je me sens un peu mal à l'aise en prononçant ces mots ni pourquoi je rougis légèrement, et m'enfonce dans l'eau jusqu'à ce que mes lèvres en frôlent la surface. Je ne sais même pas vraiment pourquoi je l'ai dite.

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 


Dernière édition par Plume Noire le Lun 22 Sep - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Sam 20 Sep - 0:49

Du temps. J'ai besoin de temps. C'est ce qu'elle à dit. Mais nous n'en avons pas. Combien de temps avant qu'on ne me la vole ? Qu'elle se trouve un petit-ami ? Ou même pire, qu'elle ne se marie ? Trois ans, quatre tout au plus. C'est si court.  Quels sont les probabilités qu'elle me choisisse moi, une autre fille ? Sa meilleure amie de plus ! Je m'étais déjà posés toutes ces questions, mais lui avoir fait en quelques sorte montré mes sentiments remettais tout en cause. Mes mains tremblées légèrement et je n'arrivais pas à la regarder en face. M'en voulait-elle de lui avoir volé son premier baisé ?
Je sursaute en entendant ses vêtement chutaient au sol, tentant en vain de calmer mon cerveau et mon cœur qui s'emballèrent. Je ne pouvais m’empêcher de penser des choses obscène, des choses auxquelles une jeune fille ne devrait pas pensé. Je ne savais pas comment " ça" se passait entre filles, mais ça ne devait pas être si compliqué... Peut-être que ça viendrais tout seul.... . . . " Mais à quoi je pense, moi ?!" Je suis presque sûre avoir marmonner ça tout haut. Je jette un regard à Misa qui est dans la baignoire, en évitant de m’arrêter sur ses courbes -absolument parfaites - pour me concentrer sur son visage. Le soulagement m’envahis quand je me rend compte qu'elle n'a surement pas entendue. Ce sentiment est de courte durée cependant car je ne peux m’empêcher dans le tons qu'elle utilise de voir un message " Oublions ça et redevenons comme avant". Elle ne le dit pas directement, mais j'ai l'impression que c'est ce qu'elle veut me transmettre. Mais je me trompe peut-être ; sans doutes. La dernière phrase par contre me porte un coup en plein cœur. " Après tout, je n'ai pas à totalement déprimer, je n'ai pas perdu toute ma famille, puisque tu es toujours là, avec moi..." Je suis donc pour elle un membre de la "famille" ? Cette nouvelle aurait-elle dû me réjouir ? J'aurais vraiment aimé être de sa famille. Mais d'une autre manière qu'elle ne doit l'imaginer.  Je ne sais pas si c'est parce qu’elle a aperçus mon visage décomposé qu'elle baisse la voix, mais elle se tue finalement. Un long silence tendu s'installe, seulement entrecoupé par nos respiration et le " Plic Plic" irrégulier de goutes qui tombent dans la baignoire. La situation deviens gênante, mais je n'ai pas l’intension de ne prononcé ne serais-ce qu'un mot. J'ai bien assez de mal à digéré sa parole tout en ne lui sautant pas dessus, à oublié sont corps dénudée et ruisselant à à peine quelques mètre. Un pas, deux peut-être, et je pourrais touchée sa peau lisse... Bref, j'avais peur que parle ne me déconcentre que d'avantage et je perdre le contrôle. Elle dû remarqué mon regard insistant car elle se replia un peu plus sure elle même. Quelque seconde plus tard, elle ouvrit la bouche.
- Tu sais... tu peux venir aussi, qu'on fasse comme avant, comme ces merveilleux moments pendant les sorties ou ces vacances..
Alors ça...ça, je ne m'y attendais pas. J'ouvre la bouche pour répondre mais je n'arrive même pas à aligné deux mots tendit que la panique me gagne et que je deviens rouge pivoine. Je toussote d'une voix affreusement haut perché et place ma main devant ma bouche pour dissimulé en partit ma gêne. Mon regard parcourt son corps rendu flou par l'eau, mais suffisamment net pour accélérer ma respiration de façons notable. Mes yeux s’arrêtent sur sa poitrine et je suis prise tournis. Je la vois tressaillir en s’apercevant de mon regard persistant fixé sur cet endroit pas très approprier, et elle croise les bras. Cette fille... me proposé ça, et avec cette expression... Est-elle folle ?
- Misa.. je...Hum...
Ma voix est un peu essoufflée et je me reprend en toussotant.
- Misa est-ce que tu te rends compte de ce que tu me demandes... ? Est-ce que tu... tu comprends ce qui pourrait arrivé ? Ce que je pourrais te faire... ? C'est... Ce n'est... pas prudent de ta part de... Parce que tu sais je...Alors... Bon sang, je te jure que si je pouvais...! Euhm... Non rien...

___________
NEVER FORGOT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~~~~~~~~~
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Sam 20 Sep - 1:17

Son regard sur moi... Ce n'est pas le genre de chose dont j'ai l'habitude, et je croise les bras par réflexe. Mais ses quelques paroles ont le pouvoir de me ramener sur Terre. Je me rends compte de la situation et de ce que j'ai dit. Que je suis bête ! Je fais tout pour blesser les gens autour de moi. Enfin la personne autour de laquelle gravite mon univers. Et en pensant bien faire ! Je ne sais pas du tout comment rattraper ma bêtise.

"Je..."

Je me mords la lèvre et sens une goutte de sang se former. J'allais dire une autre idiotie. A quoi je pensais en lui demandant si c'était vraiment à ce point, si j'étais si... "tentante" pour elle ?
Je ferme les yeux et plonge la tête sous l'eau, restant une dizaine de secondes sous la surface, avant de remonter lentement. Ainsi, elle ne peut voir mes larmes qui se confondent avec l'eau ruisselant de mes cheveux. On me l'a prise. Ma meilleure amie. Ma Chiemi. Plus rien ne sera jamais comme avant, je viens de le comprendre. De toute façon, je ne suis pas faite pour rester heureuse bien longtemps. A y réfléchir, c'est de sa faute. Avec ce foutu King's Game il est venu tout chambouler, tout détruire. Jusqu'à m'arracher ce que je m'étais juré de conserver au prix de ma vie. Oui, à la fin de tout ceci, Hideki paiera. Même si je sais que je n'ai pas le droit de dire ça, que je suis de mauvaise foi. Parce qu'après tout, moi il ne me reste personne, j'ai choisi Chiemi et m'accroche à elle malgré tout. Alors que ce n'est pas juste, elle n'est pas aussi démunie que moi, il lui reste son frère. Sa famille est toujours avec elle en quelque sorte, elle n'est pas seule. C'est peut-être pour ça que j'en veux tant à Hideki, pour ce qu'il a fait, et aussi par... une sorte de jalousie.

"Je... pardon Chiemi."

J'ai beau essayer de chercher, je ne trouve aucun autre mot que je pourrais ajouter sans risquer de la blesser encore plus. Je me replie un peu sur moi-même, je suis fatiguée de tout ça, et peut-être trouverait-on mon attitude résignée. Je regarde mes bras, et vois les marques rouges floutées par l'eau. Je jette un petit coup d’œil au sol, où je vois mes bandages rougis. Je ne m'étais même pas rendue compte de les avoir arrachés.
Je me redresse, et attrape les lames sur l'étagère, puis me rassois, tournant le dos à Chiemi. Je passe lentement sur les premières entailles, mais doucement, je veux juste les rouvrir et non les aggraver. Même chose sur les suivantes. Et deux nouvelles apparaissent sur chaque bras. L'eau se colore en rouge, bien trop vite à mon goût, et un rouge bien trop coloré. Je garde les ciseaux dans mes mains, et les serre. Je plonge mes bras dans l'eau, sans fermer les yeux. Comme avant, je vais attendre un peu, puis après un moment de douleur j'irai passer les plaies sous l'eau froide et remettre des bandages. Au sang dans l'eau continuent de se mêler mes larmes.

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Sam 20 Sep - 12:05

Quelques petites phrases ajoutées dans mon texte, soulignées.

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Être fou
Humeur : Fou et tout simplement fou
Messages : 1675
Âge : 17

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Sam 20 Sep - 12:22

Hideki attendit patiemment que l'eau finisse de couler dans la salle de bain. Il toqua à la porte et demanda calmement à Misa et Chiemi de rejoindre de nouveau le salon.
Après quelques secondes, le loquet s'ouvrit, et les deux adolescentes en sortirent.
"Bien, reprit Hideki, le plus dur reste à venir. J'en profite simplement, par le plus pur des hasards, pour vous montrer où se situe l'armoire à pharmacie de cette cache."
Il marcha quelque peu puis ouvrit une porte menant dans une grande salle. Dedans se trouvait de multiples médicaments et bandages de toutes sortes.
"J'espère sincèrement que personne n'en aura besoin, insista-t-il en pointant du doigt des désinfectas. Bien, ce n'est pas tout, je dois désormais tout expliquer. Le plan est assez simple, l'enfant d'un des anciens Roi se trouve dans le lycée. Son nom et son aspect sont encore inconnus ! Le but est donc de le retrouver, sans faire de mal aux autres élèves. La tâche peut être difficile. Kana et Yosuke, nous allons peut-être devoir simuler votre mort, et ce seulement si vous l'acceptez.
D'ailleurs à ce propos, je laisse une chance à tous ceux qui sont dans cette pièce de partir, de ne jamais revenir et de refaire sa vie (il ouvre la porte :). Il vous suffit de partir, vous n'avez même pas à vous justifier. Mais réfléchissez bien avant de le faire, vous ne pourrez plus revenir. Je vais énumérer vos noms, lorsque vous êtes appelé, soit vous ne bougez pas, soit vous sortez.
Misa (il attend de voir ce qu'il se passe :)
Chiemi (il attend de même :)
Kana (il patiente :)
Et enfant, Yosuke (il attend :)
Bien, ceux qui restent sont donc décidés à aller jusqu'au bout. Je vous remercie de votre soutient. Vous aller risquer votre vie pour une vengeance."

(Ceux qui postent par la suite doivent simplement faire le choix de leur perso et aussi faire ses pensées. La porte ouverte est celle qui mène vers l'extérieur du lycée, celle qu'il a emprunté pour sauver Misa)

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
     La vie est dure, nous avons beau cherché à la rendre meilleure, il suffit d'un instant d'inattention, un seul moment où nous n'agissons plus pour qu'une flamme s'éteigne.
     Le temps file, parfois lentement d'autre fois rapidement. Mais pourquoi doit-il en plus de ça tout détruire sur son chemin. Tout est éphémère malgré les dires des autres. Une amitié finie toujours par mourir sans aucune raison apparente.
     Nous sommes nos propres démons, mais se combattre est inutile, le seul moyen de vaincre l'ennemi est de le connaître ainsi que de le comprendre. Connaissez-vous, écoutez-vous, respectez-vous, comprenez-vous mais surtout, ne vous blessez pas, une plaie béante et irréparable ferait son apparition au fond de vous.
     Tu cours, tu cours pour échapper à ton destin. Retourne-toi et affronte-le. La meilleur façon de vivre est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Lun 22 Sep - 19:15

- Idiote ! Mais qu'est ce que tu fais ?!
La claque partit sans que je m'en aperçus vraiment. Je l'avais violemment retournée en la saisissant par l'épaule, rentrant mes ongles dans sa peau qui devint pourpre. Choquée, elle lâcha les ciseaux et porta sa main à sa joue rouge. Je me sentais un peu honteuse de m'être emportée au point de la frapper, mais c'était comme si la lame me meurtrissait le cœur en même temps qu'elle labourait les bras de Misa. Intolérable. Insoutenable. Inacceptable.
Je tombais à genoux devant elle, les yeux mis clos et un profond soupir s’échappant de mes lèvres tendis qu'elle me suivait d'un œil suspicieux. Cependant dès que je tentais de croiser son regard, elle le détournais vivement pour observer les sillons d'eaux rouges qui disparaissaient petit à petit par le siphon la baignoire.
- Regarde moi, Misa.
Pas de réaction.
- Regarde moi !
Je pris doucement son visage entre mes mains et le tournait dans ma direction, obligeant ses yeux à croiser les miens. Paniquée, elle tenta d'échapper à mon contact mais je ne céda pas. Je dessinais des petits cercles sur ses joues avec mes pouces pour la calmer, on aurait dis une petite biche effarouchée.
- Tu n'as pas à t'excuser, tu sais ? Tout ça c'est de ma faute. Je ne devrais pas ressentir ce que je ressens pour toi, je le sais bien. Je suis une fille étrange, après tout... Une sorte de monstre, hein ?
Un rire amer m'échappa, et je chassais une larme qui s'était formé au coin de mon œil d'un battement de cil avant qu'elle ne puisse coulée. Je ne voulais pas que Misa me vois pleurer.
-Tu peux me haïr autant que tu veux, me maudire, vouloir ma mort même. Je te promet que je ne te parlerais plus jamais de ça, que je ferais en sorte de ne plus jamais te regarder bizarrement, je n’empêcherais même pas ta relation avec Ôno, ni avec quiconque d'autre non plus d'ailleurs. Je garderais tout ça pour moi, d'accord ? Tout est de ma faute, alors s'il te plait, je t'en supplie, ne fais plus ça. Ne TE fais plus ça. Je ferais comme si rien ne s'était rien produit, comme si rien n'était arrivé, si tu en a envie. Je veux que tu souris. Même si ça doit me tuer de l'intérieur, je ferais tout ce que tu veux pour que tu cesses d'être malheureuse. Alors Misa, ne pleure plus.
J’essuyais ses larmes du bouts des doigts. Elle ne dit rien mais au moins elle me regardait sans tenter à m'échapper par tout les moyen. J'avisais pendant un long moment les plaies de son bras en grimaçant. Le sang qui coulait le long de ses bras me donnais envie de vomir. Je la lâchais et me levais pour me diriger vers la petite infirmerie. J'en sortais du désinfectant et m’activais à fouiller à l'intérieur pour trouver des bandages, en vain. Au bout de quelque seconde de réflexion j'enlevais mon T-shirt.
- Euh... Chiemi ?
La méfiance dans sa voix me serra le cœur et je lui souriais tristement.
- Il n'y a plus de bandage.
Je me saisi des ciseaux qui se trouvait au sol et coupait de larges bandes de tissus. Je m’accroupis de nouveau devant mon amie et tamponnais le coton imprégné de désinfectant sur les blessures. Je me saisi des bandes de vêtement et bandait son bras. J'inspectais mon travail une dernière fois avant de hocher la tête et de chercher des yeux quelque chose à me mettre. Le truc, c'est qu'il n'y avait rien. J'entendis quelqu'un toquer à la porte et la voix de mon frère qui nous pressaient de sortir rapidement. Mon regard tomba sur une serviette sale dans un coin de la salle, elle devait trainer la depuis un long moment. Je m'en approchais et m'en saisi du bout des doigts, elle était sèche s'était déjà ça. Je m’enveloppais dedans avec un grimace de dégout. Enfin c'était toujours mieux que de se montrer en sous-vêtements devant tout le monde. Je restais de dos pendant que Misa se rhabiller en silence, faisant mine d'arranger mes cheveux emmêler. Je marmonnais sur le fait que je devrais les couper et que si ça continuait j'allais pouvoir faire de mes cheveux un hamac. Une phrase d'une époque révolue depuis longtemps résonna dans ma tête - "Moi je les aime bien, tes cheveux" - et je me dis qu'ils étaient bien mieux longs. Nous sortîmes de la salle de bains sans avoir prononcé un mot depuis mon monologue pitoyable, et je me dirigeais vers le lit pour m'y assoir. Misa me suivit et s'installa à une distance respectable. Je resserrais la serviette autour de moi en voyant le regard septique de mon frère et celui choqué des Ueda. Misa ne me regardais pas, elle préférait fixer les trois autres.
-  Bien, ce n'est pas tout, je dois désormais tout expliquer. Le plan est assez simple, l'enfant d'un des anciens Roi se trouve dans le lycée. Son nom et son aspect sont encore inconnus ! Le but est donc de le retrouver, sans faire de mal aux autres élèves. La tâche peut être difficile. Kana et Yosuke, nous allons peut-être devoir simuler votre mort, et ce seulement si vous l'acceptez.
D'ailleurs à ce propos, je laisse une chance à tous ceux qui sont dans cette pièce de partir, de ne jamais revenir et de refaire sa vie (il ouvre la porte :). Il vous suffit de partir, vous n'avez même pas à vous justifier. Mais réfléchissez bien avant de le faire, vous ne pourrez plus revenir. Je vais énumérer vos noms, lorsque vous êtes appelé, soit vous ne bougez pas, soit vous sortez.

Je soupirais. Je n'avais pas trop le choix. Je n'avais nul part ou aller, et je ne devais surement pas comptais sur mon frère pour me trouver un logement et survenir à mes besoins. Je jetais un œil à Misa qui semblait hésiter. Je regardais le plancher. Qu'elle parte ou non, je n'aurais rien à dire. Je n'ai aucuns droit sur elle. Car je sais que tout à l'heure, quand elle m'a demandait pardon, ce n'était pas seulement pour sa proposition de bain un peu étourdie. C'était une sorte de refus à ma timide confession. Je savais bien que ça allait finir ainsi. Et pourtant, je ne pu empêcher une larme de couler sur ma joue et de finir sa course sur le sol. La vie est tellement cruelle...

___________
NEVER FORGOT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~~~~~~~~~
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Lun 22 Sep - 21:28

Elle... elle vient de me frapper. Sous le coup, je lâche les ciseaux et pose une main sur ma joue cuisante. Je n'ai pas pour habitude de recevoir des coups, surtout venant d'elle. Elle essaie de me regarder, mais je fuis ses yeux. Je ne peux pas la regarder. Pas après ce qu'il vient de se passer. Elle n'a pas tout à fait eu tort, je n'avais pas à lui imposer ce spectacle. Mais j'en avais besoin. Un moyen de faire diminuer la pression, et laisser s'échapper tout ce stress. Je la sens prendre mon visage dans ses mains et le tourner vers elle. J'essaie de lutter, mais en vain, je suis obligée de voir cette tristesse et douleur, cette résignation. Je ne supporte pas de la voir comme ça, et pourtant je ne peux rien faire. 

"Tu n'as pas à t'excuser, tu sais ? Tout ça c'est de ma faute. Je ne devrais pas ressentir ce que je ressens pour toi, je le sais bien. Je suis une fille étrange, après tout... Une sorte de monstre, hein ?
Tu peux me haïr autant que tu veux, me maudire, vouloir ma mort même. Je te promet que je ne te parlerais plus jamais de ça, que je ferais en sorte de ne plus jamais te regarder bizarrement, je n’empêcherais même pas ta relation avec Ôno, ni avec quiconque d'autre non plus d'ailleurs. Je garderais tout ça pour moi, d'accord ? Tout est de ma faute, alors s'il te plait, je t'en supplie, ne fais plus ça. Ne TE fais plus ça. Je ferais comme si rien ne s'était rien produit, comme si rien n'était arrivé, si tu en a envie. Je veux que tu souris. Même si ça doit me tuer de l'intérieur, je ferais tout ce que tu veux pour que tu cesses d'être malheureuse. Alors Misa, ne pleure plus."

Non, ce n'est pas ça, elle se fourvoie. J'aimerais lui expliquer, mais je ne peux pas, je vais encore dire n'importe quoi et ça la blesserait plus encore. Il faut que je réfléchisse, que je... Oui, je sais ce que je vais faire. J'ai juste besoin de le trouver. Enfin les trouver... Je continue de regarder Chiemi, sans me rendre compte qu'elle me laisse la possibilité de me détourner.
Mon cœur s'accélère quand je la vois se déshabiller. Ah, il n'y a plus de bandages... Je les ai si vite terminés ? Je la laissai nettoyer et bander mes bras. Elle y allait doucement, sans me faire mal. De toute façon je me sentais fatiguée, je n'avais pas envie de lutter. Je voulais dormir, peut-être parce que je ne me suis pas vraiment reposée depuis la première fois. Je sens mon ventre gargouiller, mais à ce moment la voix d'Hideki résonne à travers la porte. Je vois Chiemi prendre une serviette. Je ne peux faire autrement que sortir de la baignoire qui se vide et m'enrouler dans la serviette que j'avais déjà utilisée, histoire de ne pas détremper mes habits. Elle se détourne pendant que je m'habille, et je l'entends vaguement grommeler à propos de sec cheveux qu'elle voudrait couper. Je voudrais lui demander pourquoi, lui dire que ses cheveux longs lui vont bien, mais je me retiens. Plus tard, quand j'aurais ce qu'il me faut.
Je la suis pour sortir de la pièce et évite de la regarder tandis que je m'assois à une distance sécuritaire d'elle sur le lit. Je sens que sinon je ne pourrais m'empêcher de lui prendre la main. Je vois le regard choqué des jumeaux. Après tout ils peuvent bien s'imaginer ce qu'ils veulent sur ce qu'il s'est passé dans cette salle de bain...
Ah Hideki, toujours aussi talentueux pour insister et m'enfoncer, me faire légèrement rougir par ces propos appuyés et ces regards plein de sous-entendus. J'évite de toucher mes bandages, je ne veux pas que les autres sachent, et je doute que les bouts de tissu résistent longtemps. Il faut malgré moi que j'aille dans cette pièce, dès que possible.

Bientôt je règlerai mes comptes avec Hideki... Je l'écoute parler. Partir ? Je voudrais bien, mais ce n'est pas la bonne direction. J'ai besoin de retourner dans l'internat, pas ailleurs. Et puis même, ce ne serait que provisoire. Non, je ne peux pas prendre la porte, pour Chiemi, pour ce qu'il a fait, m'a fait, lui a fait, et pour moi. Je me suis promis de m'expliquer clairement avec lui, alors je dois rester. Dès que les jumeaux auront pris leur décision, je dirai avoir à lui parler, puisqu'il a ignoré ma précédente demande. Et ce serait presque une question de fierté personnelle, me dire que je n'ai pas fuit. Même si je doute que ma "fierté" me soit rester fidèle, je pense plutôt qu'elle est partie vivre en colocation avec ma dignité.

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Être fou
Humeur : Fou et tout simplement fou
Messages : 1675
Âge : 17

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Lun 22 Sep - 21:53

Truc tout court :
"Chiemi, je vois à ton regard que tu penses ne pas avoir le choix. Mais si tu souhaites partir tu le peux, regarde la mallette sous le lit. Tu y trouveras tout l'argent dont tu as besoin pour vivre au moins jusqu'à tes 40 ans.
Misa, Chiemi, avant que vous ne souffriez plus, il est temps que vous vous parliez réellement. De plus, si toi aussi tu veux partir, une seconde mallette se trouve cette fois dans le placard de droite. Il en va de même pour vous Kana et Yosuke.
Quant à moi malheureusement, je n'arriverai jamais à oublier cette idée de vengeance, et j'irai jusqu'au bout quoiqu'il arrive. Sinon ma seule solution sera cette arme dans la table de nuit.
Réfléchissez bien à mon offre, vous avez tout votre temps.
Oh et puis, je commence à me lasser... Au final j'arriverais peut-être à oublier. Il vaudrait peut-être mieux pour nous non ? Je ne sais plus, je me suis perdu dans la haine. Je me suis perdu dans la souffrance, je crois que je sombre. En voulant venger le mal qui avait été fait j'ai causé le malheur, j'ai détruit une amitié, détruit des familles..."
Il se dirigea lentement vers sa table de nuit. Il en sortit un pistolet semi-automatique chargé qu'il posa sur la table ainsi qu'un scalpel stérile encore dans son emballage.
"Je ne sais plus... Me suis-je égaré ? Je... tout ce que j'ai cru disparaît en ce jour même. Chiemi ? Misa ? Me pardonnerez-vous un jour ? Si vous ne pouvez pas, je n'ai plus qu'une solution."
Il commença à soupeser l'arme en la passant de main en main. Il réfléchit à ce qu'il devait faire puis reposa l'arme.
"Aidez-moi..."
Il se lève enfin et se dirige vers le panneau de commande. Il appuie sur l'interphone et bientôt sa voix se fait entendre dans tout l'établissement.
"Elèves, vous êtes libres. Cependant tout ceci avait une raison d'être, une vengeance. Les parents de l'un d'entre vous furent les premiers Roi et Reine de la région. Ils ont tué mes parents. Mais sur ce, adieu."
Il appuie sur un bouton rouge et le sol trembla dans tout le lycée. Petit à petit le réseau revient, les élèves apeurés, étonnés ne savent que faire. Quelques uns plus courageux se mettent à courir vers les sorties s'ouvrant devant eux. Un seul élève reste. Il s'adresse directement au Roi :
"Je suis cet élève. Mais ce que tu ne sais pas, mes parents sont déjà morts. Ta famille est vengée. Adieu."
Mystérieusement, l'élève commença à devenir flou, et subitement il disparut. Une apparition ? Un rêve ?
Hideki se retourna vers le petit groupe.
"Tout est fini, vous pouvez partir. Je vais vous rejoindre, je dois préparer une dernière chose."

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
     La vie est dure, nous avons beau cherché à la rendre meilleure, il suffit d'un instant d'inattention, un seul moment où nous n'agissons plus pour qu'une flamme s'éteigne.
     Le temps file, parfois lentement d'autre fois rapidement. Mais pourquoi doit-il en plus de ça tout détruire sur son chemin. Tout est éphémère malgré les dires des autres. Une amitié finie toujours par mourir sans aucune raison apparente.
     Nous sommes nos propres démons, mais se combattre est inutile, le seul moyen de vaincre l'ennemi est de le connaître ainsi que de le comprendre. Connaissez-vous, écoutez-vous, respectez-vous, comprenez-vous mais surtout, ne vous blessez pas, une plaie béante et irréparable ferait son apparition au fond de vous.
     Tu cours, tu cours pour échapper à ton destin. Retourne-toi et affronte-le. La meilleur façon de vivre est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Lun 22 Sep - 22:06

Alors... c'est tout ? Il abandonne, comme ça, sur un coup de tête ? Après toute cette mise en place, ces meurtres, ces secrets, j'ai un peu de mal à y croire. Mais à la réflexion, c'est plutôt cette haine démesurée qui est dure à comprendre, et à maintenir longtemps. Je ne me rappelle pas avoir eu des idées de meurtre ou vengeance à la disparition de ma famille. Mais près, nous sommes différents, et nos cas ne sont pas comparables.
Que fait-il avec ce pistolet ? Il ne va pas... Non, il repose l'arme. Et libère les élèves encore vivants.
Partir, je veux bien, mais je ne peux pas encore tourné la page, le chapitre n'est pas fini. D'abord, concernant Chiemi. Je dois trouver ce que je cherche, et le faire. Et puis Hideki. J'essaie de respirer calmement. Je dois lui parler après tout, et ne pas fuir.

"Que les autres partent devant. Moi je reste. Du moins un peu. Puisque je t'avais déjà dit Hideki que je devais m'expliquer avec toi sur certains points. Et je n'en démordrai pas."

Mais du coup, je ne suis plus trop sûre de ce que je vais lui dire, le ton à employer. Je voulais m'énerver, m'emporter, mais cela ne rime plus à rien maintenant. Je commence déjà à réfléchir en restant assise sans bouger pendant que les autres semblent hésiter.

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Mar 23 Sep - 18:07


Je l'écoute parler en silence. Qu'y a t'il a dire ? Il fuit, c'est tout. Comme il l'a toujours fait. Il blesse puis joue la victime, demande de l'aide qu'on ne lui a auparavant jamais refusé. Moi, j'ai décidé de ne jamais rien accepter de lui, de ne rien lui donner non plus. J'aime mon frère, ce n'est pas la question. Seulement écarter les responsabilités comme ça d'un revers de la main, quand ses actes ont causé la mort de nombre de personne, ce n'est pas acceptable. Je regarde l'élève à l'écran d'un air septique. Ses paroles ressemblent à un demi mensonge. Comme si il cachait quelque chose qu'on n'aurait même pas soupçonner jusqu’à maintenant. Mais qui s'en soucis ? Ce secret ne me concerne pas, ne me concerne plus. Il ne reste plus rien maintenant, j'ai tant perdu. Si j'avais refusé de participer à ce massacre que ce serait-il passé ? Aurais-je pu conserver mon amitié avec Misa ? Vivre une vie meilleure ? Ne pas avoir toute ses vies sur la conscience ? J'avais tué tant de gens. Tant de personnes qui ne pourront jamais plus voir leurs familles. Qui avait crié vengeance la première et avait mis toutes ses idées tordues dans la tête de son frère ? Pas besoin de le dire, on le devine sans cela. Je regarde la mallette à mes pieds puis la porte, sachant pertinemment que je ne pourrais jamais la franchir. Tout n'est pas de ma faute, mais ça l'est quand même en grande partie. Je ne veux pas de cet argent sale qu'il a trouvé je ne sais où. Il n'est certainement pas assez riche pour sortir tout cet argent de sa poche. Quand Misa prend la parole je me lève en silence.
- Je vous laisse tout les deux alors.
Ma voix est lasse, c'est la fatigue qui me rattrape. Je ne me dirige pas vers la sortie mais vers la trappe qui mène au tunnel. Je m'y faufile et je commence à tituber dans ces boyaux humides qui m’oppressent. Je n'ai jamais aimé les endroit étroits. Et je n'ai même plus ma musique pour me changer mes idées. Oh dieu, que j'ai l'air pitoyable à déambuler seule dans cette tranchée interminable, en serviette de plus, comme une âme en peine ! J'arrivais rapidement dans le petit cagibis d'entretiens et poussais la porte sans aucunes appréhensions. Tout le monde avait quitté l'école; je n'avais plus besoin de jouer la prudence. Je me trainais dans les couloirs déserts, m’arrêtant devant chaque pièce pour en détailler l'aspect, tombant souvent sur un bazar indescriptible. Les élèves avaient sans doute tout lâché en entendant l'annonce du roi. Mes pas me portèrent d'instinct devant la porte de ma chambre, et j'y entrais sans rechigner. La pièce était sombre mais avait été nettoyée, Nobuaki ou quelqu'un d'autre d'intentionné j'imagine. J'allais m'assoir sur mon lit et fixait le cadre photo brisé posé sur la table de chevet, contenant une photo de Misa et moi étant enfants. Je la regarde un long, très long moment. Puis, la main tremblante je la retournais pour ne plus la voir. Cette époque était définitivement révolue, et quand bien même je l'espérerais de toutes mes forces, je ne pourrais jamais y retourner. Un bâillement m'échappa et je me rendit compte que j'étais épuisée. La journée avait été longue, trop longue, le souvenir du râteau que je m'étais pris plus tôt labourant mon cœur lasse. Je m'allongeais sous les couverture, congelée malgré la chaleur qu'il faisait cette soirée la. Les brumes noires du sommeil me happèrent, et je tombais dans un repos sans rêves.

___________
NEVER FORGOT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~~~~~~~~~
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Gneuh.
Messages : 2145

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Mar 23 Sep - 21:51

Voilààà, c'est un peu nul mais bon <_<

PDV Kana

Sa y est. Maintenant tout le monde peu voir qu'il nous prenait pour des marionnettes… mais nous étions tous aveugles et impuissants… ce jeu, devenu comme le lieu de l'ennui et du désespoir n'en finis pas, et c'est maintenant que nous somme obliger de rester là, pour ne pas mourir.

Il y a de l'agitation prêt de la salle de bain… c'est Misa, Chiemi et Hideki... je reste comme sourde face à toute cette histoire, je tremble de peur, et surtout d'impatience, de voir si nous allions sortir de cette pièce un jour ou non. Moi et mon frère avons pris soin de nous installer à même le sol contre l'un des murs de la pièce. Je suis un peu comme morte, vue la position totalement immobile dans laquelle je me suis mise… ça semble totalement irréaliste.
J'hause brusquement la tête quand le roi se met à parler, de nouveau, de manière calme… mais pour annoncé autre chose, cette fois-ci. Dans un premier temps, il montra cette armoire à pharmacie.. probablement adressée aux deux filles, venant de sortir de la salle de bain, avec une mine assez étrange si je puis dire… nous avions l'air tous si démoraliser….
J'ai du mal à suivre le cours des mots prononcés par Hideki, mais j'ai l'impression qu'il parle d'un plan, puis de la vérité sur toute cette histoire. Une réalité qui semble m’échappée malgré ses phrases bien articulées : Tout cela est en fait l'objet d'une vengeance… pourquoi, mais pourquoi ?!
Une seconde passe, puis viens le moment d'une proposition : la liberté.
Je regarde Yosuke, qui fixe toujours d'un regard peu amical le roi. Il a l'air d'avoir tout entendu, contrairement à moi qui suis totalement dans les vapes. C'est à ce moment qu'il me regarde, alors que le roi part dans une sorte d’hystérie. Je lève le bras un instant, voulant l'aider ou lui demander si tout aller bien, mais là n'est pas le plus important.
La liberté s'offre à nous, dès à présent. J'ai l'impression que tout les événements vécus dans cet enfer passe dans ma tête… et une vague impression viens en moi comme un « tout ça pour ça? ». Si le roi nous avez tous enfermés, c'est en réalité à cause d'une unique vengeance, et par sa propre décision personnelle… quel dégoût… Je crois que Yosuke penses la même chose que moi.
Nous n'avons pas forcement de but dans la vie… mais le simple fais d'être l'un avec l'autre est une source de bonheur inestimable. Et cette liberté serait le prolongement de cette vie…
D'un côté, j'ai failli mourir, mais de l'autre j'ai réussis à vivre. Je ne peu pas remercier Hideki pour ça… mais je penses que le fait de lui adresser ce simple regard innocent à présent, lui indiquera notre décision…

Sa y est, c'est la fin… et le commencement d'une nouvelle vie. Je me lève maladroitement aux côtés de Yosuke, qui lui marche la tête baissée. Je ferme la marche en regardant discrètement et tristement les autres, puis enfin Hideki, je m'arrête brusquement, voulant venir à lui, mais je regagne mon frère puis la sortie, sans rien faire. Sans rien dire, ni rien pensés.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Lun 29 Sep - 19:34

Faudra peut-être penser à faire la partie de Yosuke //MUR//

___________
NEVER FORGOT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~~~~~~~~~
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Gneuh.
Messages : 2145

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Sam 11 Oct - 12:22

Voilà, très désolée du retard du à une grande perte de motivation ou de flemme...? 
Mais voilà enfin mon post !

**

Yosuke
J'ai l'impression d'être plus impatient que d'habitude. Impatient de quoi ? Je me le demande bien… cela doit faire des heures que l'on doit être coincé dans cette pièce sombre, les objets n'ont ni vieillit, ni changer de place, c'est plutôt nous qui prenons peu à peu cette apparence d'objet dans ce petit espace d'air cloîtrer entre quatre murs dans un lycée lui même enfermé de toutes parts.
Dans ma tête, je me suis mis à penser à ce que les autres peuvent enduré lors de ce moment : de la peur, de l’inquiétude, peut être de l'angoisse. Mais bien évidement de la colère… je viens d'en être la preuve tout à l'heure, mais ça n'a servit à rien. Juste à ce que je marmonne mes gestes insensés qui n'ont fait qu’augmenter mon attitude insensible à tous ses événements.

Suite à ma réaction que le roi a du juger comme immature jusqu'à en mourir, j'ai repris mon sang froid, simplement pour attendre. Je me suis assis en même temps que ma sœur contre l'un des murs alors que l'air frais prenait peu à peu du territoire dans le pièce. Les minutes passent, et mon attention ce bloque sur Nakajima et Honda jusqu'à ce que mes précédentes impressions reviennent dans ma tête : cela tourne à l'angoisse, à la tristesse, puis à l'hystérie…
J'avais toujours l'habitude de contempler les yeux de Nakajima, simplement pour la beauté qu'ils m'évoquent à chaque instants, mais cette fois-ci, c'est différent, j'ai toujours eu l'impression d'avoir des sentiments pour elle, d'amitié peut être...cacher bien au fond de mon âme par l'amour de ma sœur que je garde intacte, mais brusquement, tout cela a changer. Je me rend compte que je me suis plongé dans un rêve, mais en levant ce voile entièrement sombre, je compris cette brisure au fond de moi en voyant ses lèvres collées contre celles d'une autre. Mes yeux s'écartent, sans que je ne bouge. C'est bizare… j'ai les mains qui tremblent un peu, et j'ai surtout l'impression que mon cœur vient de tourné la page, l'une des pages de ma vie, comme… pour toujours.

Je reprend mon souffle, venant de me rendre compte que je viens de m’arrêter de respirer. La porte de la salle de bain vient de claquer, créant une vague de silence dans toute la pièce. Kana m'observe, probablement par inquiétude. Jusqu'à se que le silence soit rompu par les paroles du roi, celui-ci est toujours aussi monotone, laissant entre chaque phrase, une à deux secondes de silence, en nous contemplant un par un, pour voir et calculer chacune de nos réactions, même les plus discrètes. Je n'eus le temps d'observer Kana que pendant un cours moment quand Hideki annonça un mot que je n'aurait jamais pensé entendre : partir.
Je relève la tête, sans pour autant changer d'expression. Je prend la décision de me lever, seulement quand il entre dans une sorte d'hystérie. Je n'avais rien à lui dire, après tout ce qu'il m'a fait, cela n'est qu'une histoire de vengeance, rien de plus. Je n'ai pas à faire preuve d'immaturité pour une seconde fois. Je prend la main de Kana, lui faisant comprendre ma décision. Je fixe ce fameux roi, peser une arme dans la paume de sa main, n'aller t-il pas…

Non, il ne le veux pas, il a encore des choses à faire, cela ce vois dans son regard. Je commence à marcher d'un pas lent, alors que le lycée tremble par les lourdes portes d'acier qui se soulèvent à l'annonce de la liberté pour tous. Je me stop quelque minutes, voyant les écrans ce brouillés au loin, dévoilant une personne avouant la seule chose que le roi veut entendre, mais je n'ai plus rien à faire par rapport à cela. Je veux juste m'en aller car mon cœur est déjà assez meurtri par cette emprisonnement qui prend fin.


Dernière édition par Luw le Mar 16 Déc - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   Sam 11 Oct - 12:38

Quelques timide rayons se faufilèrent entre les rideaux mis-clos, m'aveuglant tout à coup d'une lumière dorée. Je grognais et me réfugiais sous la couette, morose. Je n'ai pas envie de me lever. Je veux rester ici, terrée comme un rat, jusqu'à la fin de mes jours. Après de longue seconde à rechercher le sommeil, en vain, je me décide à quitter la chaleur réconfortante de mes couvertures. Je m'assois sur le bord de mon lit, et laisse mon regard se perdre dans le bazars de me chambre. Je ne m'en étais pas rendu compte, mais elle regorge de souvenir plus ou moins douloureux. Un oreiller bien abimé dont sortait quelques plumes témoigne de la dernière bataille de polochon que j'ai eu avec Misa, le bracelet à breloque posé sur mon bureau est un cadeaux que nous nous sommes acheté pendant un voyage de classe, nous avons les même. Le peigne qu'avait oublié Misa, elle a même laissé un de ses T-shirt ici. L'un de ses préféré, en plus.
-...
Le silence encourage mes souvenirs à refaire surface, chacun me blessant un peu plus. Pour la première fois de ma vie, j'aimerais ne jamais avoir rencontré Misa. Ou pas dans les même circonstances. D'une façons que je ne m'attache pas autant à elle. Si elle n'avait pas été aussi gentille avec moi à l'époque, je n'aurais jamais essayé de vraiment devenir amie avec elle et on n'en serais pas la en ce moment. Souffrir autant pour une seule personne, c'est totalement ridicule.
"Ah... Qu'elle égoïste je fais..."
Tout lui mettre sur le dos ne résoudra rien. Celle qui est la plus à blâmer, c'est moi. Elle n'a jamais demandé mon amour, rien que mon amitié. Je lui ai volé quelque chose de précieux, je lui ai pris son amie. Je suis vraiment...horrible n'est ce pas ? Mon regard s’arrête sur le miroir à ma gauche et ne s'en décroche plus. Que puis-je faire pour réparer mon erreur ? Je n'aurais jamais dû lui montrer ce que je ressentais. Peut-être n'ait-il pas trop tard ? Je pourrais faire comme si rien ne s'était passé, et rester son amie. Quand bien même cela serait douloureux, peu m'importe. Je pourrais même feindre de tomber amoureuse d'un garçon, qu'elle ne s'inquiète plus. Elle pensera que l'amour que je lui portais était léger, ou que je m'étais trompée. Elle ne devrait pas en souffrir, elle sera sans doute même soulagée. Si je me répète que je ne l'aime pas, je pourrais finir par y croire, n'est ce pas ? Il n'y a pas d'autre moyen, n'est ce pas ? C'est ce qu'il y a de plus sage à faire. J'en suis sure. Alors pourquoi ne puis-je m’empêcher de pleurer ? C'est parce que mon amour a du poids, et qu'il n'est pas facile à laisser partir.

___________
NEVER FORGOT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~~~~~~~~~
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» King's Game [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]
» King's Game 2 - 王様ゲーム2 [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]
» Maps [Crusader]==>Gribouil
» Un revendeur pas cher !
» Corpse Party. [DECONSEILLE AUX MOINS DE 16 ANS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty Stories - Forum de Libre RPG :: Entrez dans l'aventure ! :: Fan Fiction ● Autre :: Fan Fiction-

CSS Valide !