Google+



 

Partagez | 
 

 Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage


Messages : 1204

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Mer 27 Aoû - 21:14

Un truc rapide pour faire atterrir ma petite Yami dans le Nirn.
☫~☫~☫~☫~☫~☫~☫~☫~☫~☫~☫~☫~☫~☫~☫~☫

✪~ Hikari. ~✪
Peu de temps après que nous fûmes sortis de la salle, une alarme ce mis en marche. Le son strident me déchira les tympans et je compris que même si le champ de force avait été pulvérisé le système de défense, lui, était intact. Une intruse avait du profiter de notre affolement pour pénétrait la base. Et il n'y avait sans doute pas beaucoup de prisonnier pour lesquels leur proches se permettraient d’accomplir un tel crime que celui de rentrer par effraction dans un bâtiment du gouvernement. Je savais bien que garder Yami dans un endroit aussi peu isolé était une bêtise !
Je fis demi tour en un quart de seconde et failli me cogner contre Denbe qui me suivait de près.

- Qu'est ce que tu...?

- T'occupes.

Je le contournais et me mis à courir, à zigzaguait entre la masse de gens. Au bout d'un moment je venais même à les jeter au sol ou les écraser contre les murs pour pouvoir passer. J'arrivais finalement devant la porte de la cellule 357. La porte était grande ouverte.

- Bordel de merde...

Les gens étaient donc incapable de fermer une porte ?! Si Yami filait la femme à qui Noriko avait donner la garde de la cellule allait morfler. Et si je mettais la main sur la fuyarde elle allait regretter d'être née aussi. J'entais en trombe dans la pièce et me rendis compte que ma petite sœur avait bel et bien disparue. Ses menottes gisaient aux sol, à moitié fondu. Où est-elle ?! Un battement d'aile au dessus de ma tête me fit lever les yeux. Un rapace portait Yami tant bien que mal. Il finit par la lâchais et je devinais dès maintenant ce qu'il allait se passé. Un grand sourire au lèvres, je tendis le bras dans la direction de ma sœur.

- Allez chérie, montre moi tes petites ailes noires...


Elle ne mit pas longtemps à le faire. Un hoquet m'échappa quand je me rendis compte de leurs étendu. Elles étaient immenses, voilait l'astre lumineux et projetèrent leurs ombres sur plusieurs kilomètre à la ronde. Reprend toi ma veille.
Je jetais un coup d’œil derrière moi pour m'assurer que personne ne pouvait me voir, fermais les yeux et murmura :

- Dākusutorīku.

A peine mes mots avaient-ils franchit mes lèvres qu'une rayon d'obscurité sorti de ma paume ouverte pour se dirigeait droit sur Yami, lui transperçant nettement l'aile droite. La où se trouvait quelques minutes plus tôt des plumes d'une magnifique couleur charbon se trouvait maintenant un trou béant. Le plumage tombait lentement au sol,accompagné d'une pluie de sang écarlate. La blessée partit en vrille avant de plonger vers le sol dans un sifflement menaçant.
Ce que je ne savais pas, c'est qu'elle plongerait droit dans l'un des trou menant vers le Nirn.
Puis soudainement, le soleil se voilà de nouveau. Yami avait-elle réussi à reprendre son vol ou... ? Je sortis à toute vitesse pour voir ce qu'il se passait : Le soleil avait disparu. Co... comment une telle chose était-elle possible ? Mais ce n'était pas tout. Dans cette obscurité démoniaque presque totale, des choses informes se déplaçaient de partout. Je retournais à toute vitesse dans le Labo et sonnait l'alarme pour la fermeture totale des ouvertures.

✪~ Chizu. ~✪
La douleur me tétanisa quand le rayon sombre transperça mon aile de par-en-par. Le monde se mit à tourner, tendis que le sol se rapprochait de plus en plus. Je fermais les yeux me préparant au choc.
Quand je les rouvrit je me trouvais dans un autre monde, sombre et charbonneux. Des immeubles se dressaient en contre-bas et les rues étaient bondé de gens hurlant leurs terreur.
Quelques secondes plus tard je m'écrasais au sol sur mon aile gauche qui émit un craquement sinistre. Je gémissait et haletait, la douleur portant déjà un voile noir sur mon champ de vision qui s'assombrit petit à petit. La dernière chose que je vis avant de tombait dans les limbes de l’inconscience fut une silhouette masculine.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Être fou
Humeur : Fou et tout simplement fou
Messages : 1675
Âge : 18

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Mer 27 Aoû - 23:49

Isa, serait-il possible de faire une légère modif ?Le paradis étant très proche de Nirn, il serait bien que lui aussi perde sa lumière et soit engloutit par les ténèbres au moment même ou Chizu sort ses ailes. Okay ?

___________
signature kao
     La vie est dure, nous avons beau cherché à la rendre meilleure, il suffit d'un instant d'inattention, un seul moment où nous n'agissons plus pour qu'une flamme s'éteigne.
     Le temps file, parfois lentement d'autre fois rapidement. Mais pourquoi doit-il en plus de ça tout détruire sur son chemin. Tout est éphémère malgré les dires des autres. Une amitié finie toujours par mourir sans aucune raison apparente.
     Nous sommes nos propres démons, mais se combattre est inutile, le seul moyen de vaincre l'ennemi est de le connaître ainsi que de le comprendre. Connaissez-vous, écoutez-vous, respectez-vous, comprenez-vous mais surtout, ne vous blessez pas, une plaie béante et irréparable ferait son apparition au fond de vous.
     Tu cours, tu cours pour échapper à ton destin. Retourne-toi et affronte-le. La meilleur façon de vivre est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Jeu 28 Aoû - 12:18

Nan mais j'ai la flemme d'éditer la et je comprend pas trop trop se que tu me veux faire :les joie du réveilles que j'ai vécu il y a 5min huuuuuu:
Au pire je te donne l'autorisation de modif un peu le post, sans enlevais des phrases mais tu peux en ajouter. //PAN//

___________
NEVER FORGOT

~~~~~~~~~

~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto ♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Gneuh.
Messages : 2145

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Jeu 28 Aoû - 13:51

Mya
Je panique quand Chizu fut toucher de plein fouet par un rayon noir charbonneux provenant de la prison au loin… C'est pas vraie, j'ai mal calculer ma trajectoire. J'incline la tête et les ailes vers l'avant pour suivre sa course infernale dans les airs. Le ciel lumineux et blanc de ce monde devenait de plus en plus ternes, même grisâtres, comme si d'énorme nuages de souffre venait à recouvrir le ciel sans y laisser le moindre rayon de soleil. Que ce passe t-il ? J'échappe à la question en revenant sur mon but. Alors que nous arrivons dans ce bas fond infinis de nuage, nous somme directement reconduit vers un autre monde, probablement à cause de portails, qui n'est autre que le Nirn.
Je suis éjecter un peu plus loin par la chute sur le sol, mais me relève sans grosse difficulté après avoir retrouver instinctivement une forme d'énorme lion blanc.
Je scrute le paysage du regard : des immeubles à perte de vue avec toujours ce ciel noirâtre, et les habitants terrifiés courant dans tout le sens. J’essaie de me frayer un chemin sur les trottoirs en prenant le risque de bousculer des passants, totalement hystérique à la vue d'une créature aussi imposante en pleine ville. J'arrive enfin à repérer Chizu, posée à plat ventre sur le sol poussiéreux du grand boulevard… Je n'arrive pas à bien voir mais… on dirait qu'une autre personne lui parle, étant immobile, je penses à une personne masculine, mais celle-ci m'est totalement inconnue, je n'arrive même pas à voir la façon dont il est habiller ou encore de comment est constitué son physique.
J'arrive enfin à quelques mètres des deux personnes pour prendre de la vitesse dans ma course, j’écarquille les yeux quand la personne avait totalement disparut de la foule en un clignement d'oeil.
Je me stop net devant Chizu, lui laissant le temps de me reconnaître, même si cela était plutôt simple : un lion blanc est comme le parfait contraste dans le monde sur lequel il cours, c'est à dire une ville recouverte d'une obscurité totale.
J'observe les alentours, croyant que l'ombre masculine allait revenir, mais celle-ci avait définitivement quitter le lieu où nous nous trouvons. Je regarde par la suite Chizu, en piteuse état, avant de la prendre soigneusement par les crocs pour la déposer sur mon dos, m'assurant qu'elle s'attache bien à ma crinière, je profite de l'absence de tout les regards innocents pour grimper sur les toits de petites maison pour rejoindre le sous bois, de ce qu'il me semble être une forêts de chênes, en quelques bonds seulement.
Je dépose délicatement la faucheuse au sol en reprenant mon apparence humaine. J'essaie de rincer ses quelques blessures à l'eau mais sa n'aller pas suffire… que dois-je faire… ?

Knox
Le temps passe si vite, autant pour Knox que pour toutes personnes vivant dans un monde surchargé d’égoïsme et d'inaptitude, la terre par exemple… ses habitants ? Les humains… race unique en son genre… mais pourtant, tout physiques, dieux ou déesses, lui ressemble presque. Est-ce car ce genre de race est l'une des plus belles créations de notre univers ? Une création de toute beauté, comblée de toutes innocences… c'est ce que Seishiro penses : les humains sont des créatures auxquelles il faut porter un minimum d'attention, mais… tellement sont-ils fragiles… qu'on les prend presque pour des jouets. Même qu'ils nous entours n'importe où, où que nous soyons, ils sont là… tels des esclaves.

Lors des quelques jours précédent l'invitation des deux dieux créateurs, Knox passait sont temps pleins à emmener les humains vers le monde qui leurs sont destinés, ainsi, chacun meurt sous son regard qu'il forgeait grâce à la patience face à la difficulté que représente ce rôle. Difficile… juste pour des humains, disait-il. De semaines en semaines, il se demande s'il a une vie, mais souvent il répond : bien sur que j'en ai une… même des dizaines… pourtant tous avec la même personnalité, mais des vies que je n'ose plus comptées. Connaître des personnes et les voir mourir après, est parfois le lancement d'une nouvelle route vers de nouveaux horizons, tellement ses lancements sont-ils nombreux qu'ils sont une drogue pour celui qui les produits. Il est à la fois si perdu, mais tellement bien orienter par ses victimes, que pour lui, rien n'a d'importance. C'est ainsi que l'on connais la vie d'un passeur d'âmes, comme on aimerais quitter sa vie d'humain pour toujours.

Le soir d'une journée fort mouvementée par une ville emplie de pollution et d'activités, Knox sortit d'un immeuble dans lequel il vient de lâcher du regard l'une de ses dernières âmes pour la journée. Il ce stoppa net devant l'entrée au travers de la foule en fixant le ciel d'un regard indifférent. Il se concentre un instant à entendre les cris des passants terrorisés par l’événement qui ce produisait directement devant son regard : un ciel totalement noirâtre d'une couleur charbon, tels de gigantesques nuages de poussières, cachant tout rayons du soleil. Il redirigea son regard vers ce qui semblait être une énorme lionne blanche, créature presque légendaire qui contrastée totalement dans le paysage : un éclair blanc dans une ville placée au cœur des ténèbres. Celle-ci semblait aider une jeune faucheuse. Knox savait qu'il s'agissait de Mya, mais là n'est pas son but dans toute cette histoire. Il cacha un soupir dans un sourire forcé.

En un instant, il ce retrouva dans une salle salie par l'humidité remplie d'objets de torture en tout genre et d'armes plutôt mystiques que Knox aime tout particulièrement. Il est exactement là où il le souhaitait : l'une des prisons du Nirn ou plutôt un pénitencier reculé de tous en lien avec ce qu'on appel le Labo.
D'une main, il prit une sorte de grand revolver imposant fait d'acier peint couleur or : aux deux côtés du canon ce trouver deux grands chargeurs remplis de balles blanches et brillantes.
Knox sortit de la salle sans prêter attention aux cellules avec leurs propriétaires dont Knox connaissait la moitié d'entre eux, il avance, comme s'il avançait sur une ligne droite sans aucun obstacles, avec un air toujours aussi impassible. Arriver au centre du bâtiment, il pointa son arme vers deux hommes habiller d'uniformes totalement blancs, cherchant à contrer sa route, pour appuyer sur la détente avec son autre main placée sur le dessus de l'arme pour faire contre poids, les deux balles sorties à la suite plaquèrent les deux hommes au sol de plein fouet. Rapidement, il arriva face à une porte rouge entre ouverte. Il  jeta l'arme au sol avant d'entrer sans prendre la peine de toquer, pour ensuite avancer tout droit dans la pièce en direction du bureau. En même temps, la personne qui est la raison de sa venue se mit à parler sur un ton calme et reposé :

« Moi aussi, je te souhaite le bonjour Knox, oui je vais bien, merci de t'inquiéter. Alors que viens faire l'homme normalement lié au titre de passeur, qui viens d’immobiliser deux des hommes appartenant à ma patronne ?
- Je veux que tu m'explique d'où viens ce bordel. Qui est-il et d'où vient-il. Répliqua Knox d'un ton pressant.
- Une chose à la fois.. veux tu bien t’asseoir… une seconde au moins.
- Je t'ai posé une question. »

Il s'arrêta devant l'une des bibliothèques en jetant unes par unes de lourdes documentations au sol, qui chargées chacune des étagères. Il fit la même chose pour quelques autres ouvrage de la bibliothèque opposée. Des ouvrages que Knox semblait lire après les avoir choisit avec précision.
Il ne prit pas la peine de regarder la responsable assise derrière le bureau, il s'agissait d'une femme âgée à l’accoutrement blanc harmoniser avec ses cheveux blond platine et une paire de lunettes noires.

« Je comprend ton déplacement vers moi, car les dieux ne voudrons jamais te répondre… mais bon… - La vielle femme coupa sa phrase avant de répondre à ce qu'on lui a demander – Il s'agit d'Ainraito, Divu Ainraito. Une personne qui te ressemble presque mais qui a décider de se rebeller, invraisemblablement. Je ne connaît ni son âge, ni son apparence… peut être vient-il d’apparaître dans notre monde… ça, personne ne le saurât.
- Et son but ? Pourquoi vient-il attaquer le Nirn… il y a forcement une raison…, répondit Knox en arrêtant ses recherches, pour tourner le regard vers elle.
- Tu ne devrais pas t’enflammer pour une telle chose, surtout que cela ne te concerne pas.
- Peu importe, tu sais pourtant que j'aime toujours en savoir plus.
- Et tu y arrive toujours…
- … Donne moi la réponses, Arisa ! Knox se dirigea vers elle en tapant du point sur le bureau, en retrouvant son air sérieux par la suite.
- Je ne l'ai pas… veut-tu bien passer à la suite s'il te plaît. Je sais que ta venue n'est pas seulement dans le but de me poser toutes ses questions » répondit la vielle femme en posant stylo, lunettes et documents sur son bureau, pour ce rediriger en face de Knox par la suite.

Knox se recula une seconde en passant une main à l'intérieur de sa veste pour en ressortir sa montre, il n'afficha aucun sentiments en la rangeant par la suite.

« C'était prévue, Knox, depuis le dépars… tu m'as connue jeune, et tu verra mon âme de tes propres yeux maintenant… c'était prévue… Je suis une humaine, mais pas immortelle, j'ai atteint l'âge limite, on m'a engager pour ma loyauté ici, juste pour ça… mais c'était prévue Knox... -  Elle le fixa droit dans les yeux en caressant l'une des mèches de cheveux du jeune homme, puis continua sur une voix tremblotante – J'avoue que… j'étais obliger… j'ai mentit tout le long de mon existence, je t'ai mentit… et j'ai tuer un homme… je l'ai tuer, Knox ! Mais ne soit pas triste… tant de raisons pour lesquelles je doit aller là bas… c'était prévue… Soit heureux avec toutes les autres femmes que tu rencontrera à l'avenir, car je suis fière de toi, Knox ! »

Un lourd soupir vint prendre et serré la gorge de Seishiro, il rangea d'un mouvement vague, la montre qu'il serré dans la main, pour ensuite ce placé derrière la vielle femme qui cacher ses larmes. Il plaça sa main sur le regard de celle-ci en plaçant l'autre main sur son épaule pour ensuite réciter :

« ...Par les dieux créateurs et leurs enfants, j'invoque le monde des ténèbres pour qu'il puisse accueillir en son monde, une nouvelle âme. Hōmu anata ga fusawashī to omou. [Accueil la comme bon te semble] »

Ces derniers mots dit, Knox pris soin de déposer le corps à présent inerte de la personne au sol, lorsque sa main se retira du visage de celle-ci, les yeux étaient clos et le visage était totalement inexpressif.
Knox se retira de la pièce en prenant soin de ne dévoiler aucun sentiments pour les personnes qui passer au travers du couloir, pour ensuite regarder sa montre, ou plus précisément l'une des aiguilles placé sur le 12. Ce qui signifie que sa journée de travail est à présent terminées.


Dernière édition par Luw le Jeu 28 Aoû - 20:27, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Être fou
Humeur : Fou et tout simplement fou
Messages : 1675
Âge : 18

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Jeu 28 Aoû - 14:48

Je compte sur toi pour montrer soit que Knox reste fidèle aux créateurs et donc qu'il déteste la faille rebelle, soit si tu lui souhaites un meilleur avenir, que lui aussi se rebelle.

___________
signature kao
     La vie est dure, nous avons beau cherché à la rendre meilleure, il suffit d'un instant d'inattention, un seul moment où nous n'agissons plus pour qu'une flamme s'éteigne.
     Le temps file, parfois lentement d'autre fois rapidement. Mais pourquoi doit-il en plus de ça tout détruire sur son chemin. Tout est éphémère malgré les dires des autres. Une amitié finie toujours par mourir sans aucune raison apparente.
     Nous sommes nos propres démons, mais se combattre est inutile, le seul moyen de vaincre l'ennemi est de le connaître ainsi que de le comprendre. Connaissez-vous, écoutez-vous, respectez-vous, comprenez-vous mais surtout, ne vous blessez pas, une plaie béante et irréparable ferait son apparition au fond de vous.
     Tu cours, tu cours pour échapper à ton destin. Retourne-toi et affronte-le. La meilleur façon de vivre est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Gneuh.
Messages : 2145

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Jeu 28 Aoû - 19:19

Voilààà, donc normalement Knox reste plus ou moins fidèle au créateurs, mais j'l'ai pas trop préciser dans le post. :)
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Ven 29 Aoû - 22:44

A qui de poster ?

___________
NEVER FORGOT

~~~~~~~~~

~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto ♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Être fou
Humeur : Fou et tout simplement fou
Messages : 1675
Âge : 18

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Ven 29 Aoû - 22:51

A moi normalement ^^

___________
signature kao
     La vie est dure, nous avons beau cherché à la rendre meilleure, il suffit d'un instant d'inattention, un seul moment où nous n'agissons plus pour qu'une flamme s'éteigne.
     Le temps file, parfois lentement d'autre fois rapidement. Mais pourquoi doit-il en plus de ça tout détruire sur son chemin. Tout est éphémère malgré les dires des autres. Une amitié finie toujours par mourir sans aucune raison apparente.
     Nous sommes nos propres démons, mais se combattre est inutile, le seul moyen de vaincre l'ennemi est de le connaître ainsi que de le comprendre. Connaissez-vous, écoutez-vous, respectez-vous, comprenez-vous mais surtout, ne vous blessez pas, une plaie béante et irréparable ferait son apparition au fond de vous.
     Tu cours, tu cours pour échapper à ton destin. Retourne-toi et affronte-le. La meilleur façon de vivre est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Ven 29 Aoû - 23:08

Oki. Si je m'ennuie j'ferais peut-être un truc pour Hikari qui va aller défoncer sa race à Knox parce que Noriko est pas contente d'avoir perdu son contact. //PAN//

___________
NEVER FORGOT

~~~~~~~~~

~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto ♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Être fou
Humeur : Fou et tout simplement fou
Messages : 1675
Âge : 18

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Sam 30 Aoû - 0:01

Pauv knox mdr

___________
signature kao
     La vie est dure, nous avons beau cherché à la rendre meilleure, il suffit d'un instant d'inattention, un seul moment où nous n'agissons plus pour qu'une flamme s'éteigne.
     Le temps file, parfois lentement d'autre fois rapidement. Mais pourquoi doit-il en plus de ça tout détruire sur son chemin. Tout est éphémère malgré les dires des autres. Une amitié finie toujours par mourir sans aucune raison apparente.
     Nous sommes nos propres démons, mais se combattre est inutile, le seul moyen de vaincre l'ennemi est de le connaître ainsi que de le comprendre. Connaissez-vous, écoutez-vous, respectez-vous, comprenez-vous mais surtout, ne vous blessez pas, une plaie béante et irréparable ferait son apparition au fond de vous.
     Tu cours, tu cours pour échapper à ton destin. Retourne-toi et affronte-le. La meilleur façon de vivre est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Être fou
Humeur : Fou et tout simplement fou
Messages : 1675
Âge : 18

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Dim 31 Aoû - 22:44

Un miracle ou un coup de chance… Malgré son origine divine, Divu Ainraito ne pouvait appeler autrement ce qu'il venait de se passer. Alors même que la déesse des Ténèbres venait de l'envoyer sur les roses, voilà que sa fille adoptive tombait à ses pieds. Elle semblait mal en point. Hum, une aile brisée, de multiples contusions ainsi qu'un trou béant dans ses plumes. Il passa lentement ses doigts sur le corps de la jeune fille inconsciente et la soigna progressivement. Vu la gravité des plaies et des fractures, elle se réveillerait avec une bonne migraine. Il ne pouvait faire plus.
Maintenant qu'elle n'était plus en danger, il devait prendre parti de cette opportunité. Il s'insinua doucement dans l'esprit de Chizu et lui parla directement depuis celui-ci :
"Chizu ? M'entends-tu ? N'ai crainte, je ne te veux pas de mal. Je suis Divu Ainraito, une faille rebelle. Habituellement je ne suis pas matériel, ni même visible, mais ici tu peux me donner la forme que tu veux. Et si tu le souhaites lors d'une prochaine rencontre, je reprendrai cette forme.
Bien, je ne viens pas jusqu'ici seulement pour te dire ça. Le Nirn court un grave danger si ta mère ne vient pas me parler. Je sais que tu connais un humain auquel tu tiens énormément. Si tu veux l'aider, convainc Aylana de venir me rencontrer, c'est très important…"

Le sort en était jeté, si malgré tout cela Aylana ne venait pas le voir, toute chance de victoire était perdue… Il n'avait qu'à espérer que Chizu se montre convaincante.
Quelqu'un approchait ! Il ne pouvait pas être aperçut. Pas encore. Il recula à toute vitesse puis disparut dans l'obscurité.

Un frisson le parcourut tandis qu'il planait à la surface d'un étang. Quelqu'un tentait d'en savoir plus sur lui. Knox ! Cela ne pouvait être que lui. L'une des dernières failles existantes qui soient encore fidèles aux Créateurs. Il n'était pas réellement une menace, mais s'il continuait sur cette voie, il allait devoir l'éliminer, comme il l'avait déjà fait avec tant d'autres failles humanoïdes. Une petite visite de courtoisie s'imposait. Il fit voyager des particules lumineuses jusqu'à Seishiro et matérialisa un tourbillon de particules devant ce dernier :
"Bonjour Knox, j'ai cru comprendre que tu me cherchais… Détend toi, sous cette forme là je ne peux te faire de mal, tout comme toi tu ne pourras m'en faire. Je suis venu pour si tu le souhaites, répondre à tes questions. Mais je dois aussi te mettre en garde, si tu restes du mauvais côté, tu risques de tomber avec Eux. Seul ton indépendance pourra te sauver "
(Luw tu dois faire un post Knox)

___________
signature kao
     La vie est dure, nous avons beau cherché à la rendre meilleure, il suffit d'un instant d'inattention, un seul moment où nous n'agissons plus pour qu'une flamme s'éteigne.
     Le temps file, parfois lentement d'autre fois rapidement. Mais pourquoi doit-il en plus de ça tout détruire sur son chemin. Tout est éphémère malgré les dires des autres. Une amitié finie toujours par mourir sans aucune raison apparente.
     Nous sommes nos propres démons, mais se combattre est inutile, le seul moyen de vaincre l'ennemi est de le connaître ainsi que de le comprendre. Connaissez-vous, écoutez-vous, respectez-vous, comprenez-vous mais surtout, ne vous blessez pas, une plaie béante et irréparable ferait son apparition au fond de vous.
     Tu cours, tu cours pour échapper à ton destin. Retourne-toi et affronte-le. La meilleur façon de vivre est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Lun 1 Sep - 10:23

Je préférerais que Chizu reste blessée, au moins pour l'aile droite...merci.

___________
NEVER FORGOT

~~~~~~~~~

~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto ♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Gneuh.
Messages : 2145

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Lun 1 Sep - 17:15

Nia, bon c'est pas super mais bon x')

Knox

La soirée commence à être pesante, par une chaleur plutôt étouffante qui ce mêler à la fraîcheur du soir, jamais une telle chose ne s'est produite en terme de météo sur cet endroit du Nirn, mais qu'importe, Knox sortit du bâtiment en frottant le dos de sa main contre son front. Il regarde une dernière fois le ciel en rejoignant peu à peu les ruelles d'une petite agglomération. Les mains dans les poches il réfléchit un instant, mais s'immobilisa pour effacer toutes inquiétudes dans un léger sourire sur son visage baisser. Il lève la tête pour contempler d'un œil indifférent le tourbillon de fines particules mélangeant ombre et forme masculine en elles mêmes pour l'écouter par la suite :

« Bonjour Knox, j'ai cru comprendre que tu me cherchais… Détend toi, sous cette forme là je ne peux te faire de mal, tout comme toi tu ne pourras m'en faire. Je suis venu pour si tu le souhaites, répondre à tes questions. Mais je dois aussi te mettre en garde, si tu restes du mauvais côté, tu risques de tomber avec Eux. Seul ton indépendance pourra te sauver »

Il resta immobile. Dans ses pensées, le souvenir de ce nom et de cette voix ce confirme. Une faille rebelle errante dans le monde des humains, qui l’eut cru… c'est pourtant réel. Knox ne l'avait vue qu'une seule fois auparavant, mais rien ne les liés pour autant dans ce qu'ils sont tout les deux : des failles créer pour les créateurs. Dans un petit élan de soupire, il prit la paroles alors que son auditeur se mouver dans un éparpillement de particules dorées :

« Que dire… tu existe toujours, et tu viens ici… Je n'ai que le mot « incohérence » qui ce porte à mes lèvres pour justifié ta présence ici même. Ton but et ta venue ici, c'est ce dont je veux savoir. Tu commence les choses d'une manière apocalyptique, c'est ce que les humains sont entrain de pensé à ce moment même. Alors explique moi, et vas t-en. »

Knox plaça les deux mains derrière lui, pour faire quelques pas sur le côté.

« Pour finir, tu devrais savoir depuis longtemps que je ne m’allie jamais aux autres pour l'éternité, un moment je vais d'un côté, un autre je vais de l'autre. Peu importe ce que vont devenir les créateurs, je n'ai que peu d'importance à leurs accorder, puis : je ne me rebelle pas, comme je peu agir seul. C'est comme ça que j'ai était créer. Nous protégeons, nous attaquons, nous manipulons. C'est ainsi que je vis à présent. »
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Lun 1 Sep - 18:11

Voilà un post de taille assez réduite, pas un record on va dire. Je tiens à prévenir dès maintenant, pour ne pas me faire attaquer sur la cb : Yakyra part un peu en cacahuète dans son esprit, mais faut la comprendre, c'est en rapport avec la symbolique de la bague on va dire.
(Et au pire, si vous trouvez que Yakyra perd trop la boule, Chizu n'aura qu'à la foutre en maison de repos et c'est tout, elle a largement l'âge pour y être envoyée et acceptée ! //MUR// (tiens il en restait encore un, elle a pas encore fini de nettoyer après ses travaux Yakyra !)).


Distraitement, elle gardait un œil sur Chizu, suivant sa trace magique. Elle ne réalisa pas tout de suite, et fut presque surprise de sa propre lenteur à réagir quand elle la sentit dans le Nirn. En compagnie de Mya. Et l'Ange de Lumière. Parmi tous les univers, il fallait qu'elle se retrouve dans celui qui allait être détruit. C'était un complot contre elle. Pour la faire bouger. S'étaient-ils mis d'accord pour provoquer une situation qui l'obligerait à sortir de sa léthargie ? C'était presque le déclic qu'il lui fallait. Après tout, elle était Yakyra, l'impitoyable Déesse du Mal, la cruelle Maîtresse des Ombres, le froid Ange des Ténèbres. Il serait bien trop long d'énumérer tout ce qui la qualifiait, et le principe était compris. Et puis, ce n'était que Kao. Il n'était que mort. Elle avait besoin de reprendre cette distance vis à vis des choses et évènements. Se retrouver. A la voir dans cet état, les autres pourraient se faire des idées. Penser que Kao représentait quelque chose pour elle, ce qui était le cas. Mais quelque chose autre qu'un jouet, que son meilleur ennemi. Hors ce n'était... c'était... La vérité, sans l'être vraiment. Pourquoi avait-elle passé des jours entiers allongée sur cette table à ruminer de sombres pensées, des débuts de regrets, entre les moments où son esprit était totalement vide et qu'elle ne pensait à rien ? Avait-elle été perturbée par le fait qu'il ne se mette pas juste devant elle, mais la jette à terre sur le côté en plus ? Balivernes ! Voilà qu'elle recommençait sa lâche lassitude !
Elle se releva rageusement, et se téléporta devant Chizu, qui était allongée par terre et semblait se réveillée. Etant immortelle, il lui fallait au moins quelques années sans pratique de la magie pour en avoir perdu un peu l'habitude et la puissance. Un avantage. C'est donc un visage plus sévère, une attitude plus droite, une voix plus sèche, et des mots plus froids qu'elle s'adressa à elle :

"Chizu, je t'ai bien élevée il me semble. La politesse et le respect font parti des choses sur lesquelles je suis intransigeante. Aussi quand je te parle, tu dois m'écouter, et me répondre quand je te pose une question. Même si tu es très occupée avec ton "amie" Mya."

Elle entra dans son esprit et le fouilla, visitant les souvenirs des derniers jours de la jeune fille et découvrant ainsi ce qui lui était arrivé. Elle se retira, et sans rien dire prit les deux par les bras et elles disparurent, pour se retrouver quelques mètres devant le manoir. Une niche au nom de Mya apparut quelques pas devant le perron, sur le côté.

"J'ai cru comprendre qu'elle pouvait changer de forme à volonté. Comme elle ne peut franchir la barrière de mon manoir, parce qu'elle est du côté du bien et que ses pouvoirs sont bien inférieurs à ceux de Kao, pour ne pas dire ridicules, je lui ai préparé une chambre dans laquelle elle bénéficiera néanmoins de la même protection. Même si j'autorisais toujours un peu Kao à venir... Oui, c'est pourtant clair il me semble : je ne veux pas d'elle chez moi.
Toi Chizu, tu rentres et tu ne bouges pas. Tu peux à la limite venir sur le pas de la porte pour discuter avec l'autre."

Elle tira l'Elue, l'obligeant à la suivre au travers de la demeure. Elles traversèrent plusieurs des pièces précédemment détruites, mais la Déesse ne montra aucun signe pouvant donner à penser qu'elle s'en préoccupait, ou même qu'elle le remarquait. Elles s'arrêtèrent finalement devant un petit bureau, et Yakyra y entra, fermant la porte derrière elle, sans rien ajouter. Elle s'assit sur le fauteuil et posa sa tête contre le dossier, fermant l’œil.
Elle agissait par lâcheté. Elle avait bien vu dans ses souvenirs que Chizu n'avait pas reçu son message, sûrement une barrière magique. Mais plutôt que de s'en excuser, ou même déclarer qu'elle avait pris connaissance de ce système de protection, elle s'en était prise à sa fille. Elle avait aussi déchargé sur elle sa colère contre elle-même. Tellement facile, car Chizu tremblait en sa présence et acceptait tout ce qu'elle disait ou faisait sans rien dire. Tellement lâche surtout... Elle avait bien sûr vu qu'elle avait été gravement blessée par sa sœur, et que malgré l'intervention de la Faille, elle n'était pas guérie. Ses ailes avaient disparues peu de temps avant qu'elle n'arrive, ne laissant aucune trace de sa mutilation. Elle avait fait celle qui ne se doutait de rien, sachant pertinemment que bientôt ses ailes reviendront, ainsi que sa blessure. Peut-être même son corps allait intérioriser. Oui, c'était plus que très probable, et cela allait engendrer des souffrances encore pires, elle le savait. Et pourtant il aurait été tellement simple de forcer son aile droite à sortir pour la guérir... Mais elle n'était pas vraiment faite pour être mère. Pas du tout même. Une bonne mère est aimante, et le montre généreusement. Elle est protectrice, se soucie de son enfant, le protège à tout prix. Elle le défend, est chaleureuse, souriante et aimable. Elle a des contacts avec les autres personnes, des amis, rit et est heureuse. Elle inspire la confiance, son enfant se sent bien avec elle et l'aime. Tout son contraire. Non ! Cette image lui était interdite ! Elle idéalisait la situation ! Et pourtant... Elle était consciente de la réalité qui se cachait là, qu'elle voulait rejeter. Car c'était l'image de Dévandra qui lui venait quand elle pensait à la "mère parfaite". Douce, gentille, attentionnée, souriante, chaleureuse, protectrice, digne de confiance, entourée des bonnes personnes... C'était bien Dévandra oui.
Il fallait cesser ces divagations et se concentrer sur les choses importantes. Elle le faisait si bien avant... C'est donc d'une voix très adoucie qu'elle la joignit par esprit :

"Chizu... Ce n'est pas contre toi. Tu vas rester ici, pour ta sécurité. Et nous allons changer de jouet, ce ne sera plus Mya mais un autre beaucoup plus résistant. Quoi qu'il en soit ne sors pas d'ici. (Un bref silence s'en suivit, et sa voix devint comme un murmure.) Quand le calme sera revenu, tu pourras aller avec Dévandra, dès que le portail de l'Empire sera fermé. Dévandra correspond mieux à la personne que je devrais être pour toi. Tu t'y feras très vite. Tu découvriras des choses nouvelles, vous aurez une relation comme elle doit être. Je lui parlerai dès que je serai rentrée. Je suis sûre qu'elle sera très heureuse de te sauver en t'arrachant à mes ténèbres et en étant pour toi ce que je ne suis pas : une mère. Une vraie mère. (Nouveau court silence, puis la communication s'interrompit d'un coup.)"

Elle hésita un instant, puis se téléporta sur le Nirn là où Chizu et Mya avaient rencontré la Faille, ne prêtant pas attention aux humains courant d'un air affolé autour d'elle. Sa voix était posée et forte quand elle prononça ces quelques mots :

"Ange de Lumière, viens. Ne me fais pas attendre et regretter ma décision. Je viens juste écouter ce que tu as à dire. Mais ne te méprends pas, je ne m'engage à rien."

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... ♥️
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Être fou
Humeur : Fou et tout simplement fou
Messages : 1675
Âge : 18

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Sam 11 Oct - 18:26

Enfin elle acceptait. Chizu avait réussi, et lui, Divu, allait pouvoir parler à la déesse, lui exposer son plan. Mais avant il fallait se matérialiser.
Il apparut instantanément devant Aylana avant d'attraper son bras pour se téléporter avec elle dans un lieu protégé.
"Je suis désolé d'avoir du faire ça déesse des ténèbres, mais les Créateurs sont partout, et leurs failles fidèles veillent. Passons.
Je vous connais depuis votre plus jeune âge, je vous ai vu grandir, j'ai vu votre souffrance. Je connais la haine que vous ressentez. La même bouillonne en moi depuis que j'existe. Lors de mes premiers jours, alors que je possédais encore une enveloppe réelle comme vous, Raito et Shidesu me l'ont arrachée. J'ai hurlé pendant des jours et en seule réponse ils m'ont expédiés dans les cieux, écartelé et accroché à une sphère. J'ai attendu patiemment qu'ils relâchent leur surveillance et petit à petit j'ai défait mes liens."
Il se met à marcher autour de la déesse.
"Mon plan ne peut fonctionner sans votre aide c'est pourquoi en ce moment même je laisse les ombres arpenter le Nirn. Je n'avais aucun autre moyen de vous contacter. Vous devez coopérer si vous voulez vaincre et retrouver la personne qui vous manque.
Oh et une dernière chose, j'ai appris il y a longtemps une prophétie qui vous concerne :
La nuit s'abattra,
Mais le mal ne sera point maître,
La nuit s'abattra,
Le mal devra donner sa confiance.
Le fruit d'une jalousie grandissante,
Un retour lumineux,
Il descendra des cieux.
Deux opposés devront
Comme jadis s'allier,
Pour que le début devienne la fin.
Une ère nouvelle approche,
Les lois seront brisées,
Le destin est proche.
Il arrive,
Le livre, le hasard, la destinée.
Tant de noms il possède.
L'ère nouvelle approche,
De derrière l'arc-en-ciel.
Le reste n'est qu'un tas de paroles floues, mais je crois me souvenir de cette ultime phrase :
Lanaya ut idos reifa enfincecon nue tilmue soif, issale al imulère et redgui. Ej imeat, oak.
Je ne sais ce que cela signifie, mais c'est ce qui est écrit dans ma mémoire.
Puissiez-vous faire le bon choix."
Attendant une réponse, il s'assit au sol et devint translucide. Il rouvrit le chemin guidant la lumière jusqu'à la terre, chassant les ombres du Nirn.

___________
signature kao
     La vie est dure, nous avons beau cherché à la rendre meilleure, il suffit d'un instant d'inattention, un seul moment où nous n'agissons plus pour qu'une flamme s'éteigne.
     Le temps file, parfois lentement d'autre fois rapidement. Mais pourquoi doit-il en plus de ça tout détruire sur son chemin. Tout est éphémère malgré les dires des autres. Une amitié finie toujours par mourir sans aucune raison apparente.
     Nous sommes nos propres démons, mais se combattre est inutile, le seul moyen de vaincre l'ennemi est de le connaître ainsi que de le comprendre. Connaissez-vous, écoutez-vous, respectez-vous, comprenez-vous mais surtout, ne vous blessez pas, une plaie béante et irréparable ferait son apparition au fond de vous.
     Tu cours, tu cours pour échapper à ton destin. Retourne-toi et affronte-le. La meilleur façon de vivre est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Sam 11 Oct - 19:36

Elle passa sa main sur son bras, comme on ôterait une poussière indésirable d'un habit.
Elle ne dit rien. Elle était en train de réfléchir. Cette "prophétie"... Elle ne l'inquiétait pas plus que cela en réalité, elle avait appris à déjouer les règles imposées dans les jeux. Et cette fois-ci ne ferait pas exception. Cependant... cela annonçait-il le retour de Kao ? Elle décida que cela n'arriverait pas dans l'immédiat. Après tout les prophéties s'accomplissent toujours un certain temps après leur découverte. Quant à cette dernière phrase... La Faille ne l'avait pas comprise, mais elle avait immédiatement saisi le sens caché dans ces paroles. Rien détonnant, elle était une Déesse, et l'autre un simple serviteur...
Elle revint aussi sur ce qu'il avait dit auparavant. La connaître, et savoir ce qu'elle éprouvait. Quel beau mensonge qui lui donnait envie de rire.

"Arrête de t'avancer sur ce que tu ne connais pas. Ma souffrance que tu aurais vue, ma haine que tu partagerais... N'as-tu pas honte, toi qui es lié à la lumière et au bien, d'avoir un comportement si répréhensible en prononçant tant de paroles imaginées ? Personne ne sait ce que je pense et ressens, et encore moins un être inférieur aux Dieux. Je suis bonne actrice tu sais, et je peux aussi bien feindre l'assurance que la douleur. Tu serais étonnée du nombre de masques que j'arbore en ce moment-même...
Crois-tu que tes petits malheurs m'intéressent ? Ton corps t'a été arraché, et tu es condamné à être une âme pouvant s'approprier un corps quand elle veut ? La pire des situations. Tu as toute ma compassion, et en rentrant chez moi je m'effondrerai et pleurerai toutes mes larmes pour toi, ta situation est si terrible, tu ne méritais pas du tout cela, ton histoire m'émeut au plus haut point. Je ferai tout pour que tu sois vengé, ne t'en fais pas, je donnerai ma vie pour ta cause.
Bien, après avoir fait semblant de t'accorder une quelconque importante et m'être apitoyée sur ton sort, passons à autre chose. Tu attends ma réponse ? Eh bien sache que je ferai ce que j'ai à faire en temps voulu. Par "ce que j'ai à faire", comprend "ce que je veux faire".
Maintenant je te déconseille de m'importuner de nouveau pour de si stupides futilités. Tu as utilisé ton seul joker aujourd'hui, ton unique chance de l'éternité de converser avec moi."

Elle se détourna, et disparut pour rentrer chez elle.



Un petit machin tout court, mais après j'attends le post d'isa (concernant ce que je t'avais envoyé par mp) pour ensuite répondre, poster la 2ème partie et permettre une nouvelle avance du dpg.

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... ♥️
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant ♥️
Spoiler:
 


Dernière édition par Plume Noire le Lun 13 Oct - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Être fou
Humeur : Fou et tout simplement fou
Messages : 1675
Âge : 18

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Sam 11 Oct - 19:47

"Oh je savais bien que ça ne serait pas facile déesse. Première chose je n'appartient pas au bien, je suis une Faille, rebelle peut-être, mais en tant que telle je suis neutre. D'ailleurs, l'Elue est une faille.
Vous partez déjà ? Quel dommage. Mais je crois que vous ne connaissez pas l'étendue de mes pouvoirs. La lumière je ne la contrôle pas qu'à un seul endroit, mais partout."
Comme pour mettre une menace invisible à exécution, il guida la lumière jusqu'aux Enfers, illuminant et colorant chaque parcelle de ce monde. Les démons qui se risquèrent à sortir de leurs tentes se virent désintégrés sur le champ.
"La manière douce n'a pas fonctionné. Le fait de voir le Nirn qui est le monde sur lequel vous avez souffert ne vous à rien fait. Cependant, voyons voir ce qu'il se passera avec VOTRE monde ma chère. Une dernière chose, en prononçant le mot viens, selon le protocole instauré par les Créateurs je peux rentrer chez vous."
Il se téléporta dans le manoir de la déesse et aperçut Chizu. Divu s'approcha de la faucheuse et lui prit le bras.
"Je suis désolée de ce que je vais devoir faire demoiselle, mais c'est pour le bien des univers."
Se matérialisant avec elle dans se demeure, il l'endormit avant de l'entourer d'une barrière de protection lumineuse. Chizu serait gardée dans un sommeil artificiel tant qu'elle serait dedans.
Divu joignit télépathiquement Aylana :
"Ne cherchez pas votre fille, elle n'est plus chez vous. Je vous avais prévenue."

___________
signature kao
     La vie est dure, nous avons beau cherché à la rendre meilleure, il suffit d'un instant d'inattention, un seul moment où nous n'agissons plus pour qu'une flamme s'éteigne.
     Le temps file, parfois lentement d'autre fois rapidement. Mais pourquoi doit-il en plus de ça tout détruire sur son chemin. Tout est éphémère malgré les dires des autres. Une amitié finie toujours par mourir sans aucune raison apparente.
     Nous sommes nos propres démons, mais se combattre est inutile, le seul moyen de vaincre l'ennemi est de le connaître ainsi que de le comprendre. Connaissez-vous, écoutez-vous, respectez-vous, comprenez-vous mais surtout, ne vous blessez pas, une plaie béante et irréparable ferait son apparition au fond de vous.
     Tu cours, tu cours pour échapper à ton destin. Retourne-toi et affronte-le. La meilleur façon de vivre est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Sam 11 Oct - 20:22

Elle écouta sans rien dire ce que la Faille avait à dire. Elle perçut aussi la changement apporté à ses Enfers. Quand il entra chez elle, elle ne réagit pas vraiment, et le laissa ensuite repartir. Il voulait détruire ses Enfers ? Il lui avait enlevé Chizu ? Eh bien soit.

"Dévandra, si tu veux que ton très précieux principe d'équilibre soit conservé, fais en sorte qu'il n'arrive rien à l'Elue. Même si pour cela tu dois la garder en sécurité avec toi, fais-le. Ne le prends pas comme une supplication, mais comme une affirmation n'admettant pas de contestation."

L'échange fut coupé net après cela, et elle contacta une autre personne :

"Le problème avec vous autres, qui n'êtes pas des Dieux, est que vous avez tendance à nous assimiler à des êtres humains supérieurs à vous. Hors ceci n'est pas le cas. Pour nous, du moins pour moi, j'ai une vision totalement différente de la vôtre. Je ne suis pas aussi superficielle que tu le crois, mes "faiblesses" ne sont pas si faciles à cerner, sinon cela serait trop facile. Tu trouves tout seul les réponses à tes questions : tu dis que voir le monde où j'ai souffert ne me fait rien. Pourquoi donc, puisque tu l'as dit toi-même, il ne m'a apporté que douleur ?
Tu viens apporter ta lumière dans mes Enfers ? Vas-y, continue, je n'en ai que faire. Tu peux les détruire si tu veux, ce n'est qu'un monde parmi d'autres, je pourrais très bien en créer un autre tout à ma guise. Et kidnapper, si c'est le bon terme, Chizu pour me faire du chantage en la menaçant, ne me fera pas réagir. Elle est l'Elue, tu ne peux te permettre de la détruire, et d'autres agiront avant moi pour t'en empêcher je suppose. Et même si ce n'est pas le cas, bonne chance pour venir à bout d'elle ainsi que de la Faucheuse qu'elle est. Et si tu ne lui fais rien de mal, pourquoi m'en inquiéterais-je ?
J'aurais pu te trouver supportable, mais ce n'est plus le cas. Ce que l'on n'obtient pas de moi de mon gré, est encore moins accordé de force. Ce n'est pas en essayant de me faire venir ramper à tes pieds en te suppliant, te promettant de tout faire en échange de la libération de Chizu et l'épargne des Enfers, que tu es sûr d'obtenir ce que tu souhaites.
Tu sais qui je suis, tu sais donc à quoi tu t'engages dans ce petit jeu avec moi. Je peut être bien plus têtue et camper sur mes positions que n'importe qui d'autre. Il est hors de question que tu me contraignes par la force à faire ce que tu veux dans ton plan.
Au lieu de te plaindre, tu ferais mieux de me remercier pour ma gentillesse : je te laisse l'honneur de pouvoir plus tard te vanter d'avoir détruit les Enfers et essayer de faire chanter une Déesse. La Déesse. Sur ce, je te dis au revoir. Sache que je suis patiente, et que je gagne toujours. J'ai toute l'éternité pour te voir céder, et largement de quoi m'occuper."

Comme pour illustrer son propos, elle se retrouva dans sa bibliothèque et se mit à lire un ouvrage traitant des liaisons entre les mondes. D'un geste de la main, elle libéra aussi Mya de la niche à laquelle elle était attachée, avant qu'elle ne l'oublie totalement. La petite protégée de Dévandra pouvait à nouveau aller où bon lui semblait.

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... ♥️
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Mar 14 Oct - 21:11

La douleur était insoutenable. Des filaments de fers me laceraient  et faisaient pression, j'avais l'impression que mon dos pouvait exploser à tout instant. Cela aurait fait un magnifique artifice, mais je ne pense pas que je serais en état d'en profiter si cela se produisait. J'avais essayer de sortir cette foutue aile qui me faisait tant souffrir, en vain. Je tournais dans les couloirs comme une bête enragée, mon dos explosant à chaque instant ; j'avais peur de ne plus pouvoir me relever si jamais je m'asseyais. Je laissais des traces de griffures sur les murs et jetais les objet au sol quand il y en avais, la douleur m'avais toujours rendu plus irritable. Ma mauvaise humeur allant croissante avec la souffrance, j'aurais pu sans problème aller défier n'importe quel demi-dieux, aussi surpuissant soit-il. Je me serais sans doute faite détruire vu tout le mal que j'avais à ne serait-ce que marcher et lever les bras, mais le courage était là. Ah moins que vous appeliez cela de "l'imprudence" ? Risquer sa vie de cette façons serait-il imprudent ? Je suis désolée de vous contredire, cher poule mouillée que vous êtes, mais ceci n'est rien par rapport au simple fait d'oser regarder Yakyra dans les yeux. J'ai déjà commis se genre "d’étourderie" par le passé ; je crois être passé par des chose bien pire que la mort. Devenir un rat de laboratoire et passé la moitié de son enfance dans un laboratoire est également bien pire que de mourir. Oh, vous ne comprenez pas ? Je ne m'attendais de toute façon pas à autant de votre part, vous, pauvre petite chose sans défense bien calée au chaud dans son canapé. Vous ne pouvez pas ne serait-ce que tenter de saisir le sens de mes mots, car il vous échappera toujours. Seule une personne ayant le même parcourt que moi, qu'il y ressemble de près ou de loin, pourrait me comprendre. En somme, je suis seule, condamnée en quelque sorte par l'intercompréhension de mes semblables. C'est sans doute la raison pour laquelle je me parle souvent à moi même. Plausible.
Les couloirs charbons s'enchaînaient les uns après les autres, tendis que je tentais comme je pouvais d'oublier la douleur cuisante qui le lancinait le dos. De moins en moins de lumière filtrait par les fenêtre et ce dédale de marches et de large étendues entourée de tableaux fut bientôt plongé dans la pénombre, seul signe dans ce désert que le temps suivait bel et bien son cours. Je ne sais pas si c'est par instinct, par le désir d'un quelconque dieux de pacotille ou simplement le hasard, mais c'est devant une pièce bien spécial pour d'autre raison que sa décoration, que je m’arrêtais. J'étais fatiguée mais pas au point de me coucher dans le couloir, la perspective du sol dur ne me réjouissais guère, et mon dos me crie son assentiment a cette idée. Je poussais donc la porte en face de moi ; je remontais dans le temps. Les murs violacés étaient couverts de lézardes, des tâche d'humidité et de moisissure grosses comme mon poing tachetés à intervalles régulier les cloison. Les rares meubles étaient gris, la trop grosse accumulation de poussière cachant leurs couleurs d'origine. Le lit était calé dans le coin gauche de la pièce, l'armature était pourris et les draps plein de trous. Pas question que je dorme la dedans. Je me retournais en grognant, bougonne à l'idée des heures de souffrance et d'errance qu'il me faudra pour regagner ma chambre, quand elle attira mon regard. Une petite boite en bois noir-violet, qui se détacher du décors de part son aspect neuf et plus ou moins propre. Ma curiosité fut piquée, et même la plus grande des torture physique n'aurait pu me détourner de mon but : l'ouvrir et découvrir le secret qu'elle recelait. Je m'approchais à pas de loups, plus pour le fait que de marcher légèrement alléger ma douleur que par peur. Le couvercle s'ouvrit dans un léger grincement, et ce que je découvris pelotonner au fond de ce coffre me stupéfia. Une petite amulette d'un violet profond et vibrant, attaché à une petite chainette dorée. Je la pris entre mes doigts tremblant pour mieux l’admiré. Elle était fissurée et plusieurs des petites pierres qui la sertissait étaient partis. Elle était certes abimée, mais restait d'une beauté fascinante. Je la glissais dans la poche de mon blouson, par intuition. Quelque chose me disait qu'elle me servirait dans un futur plus ou moins proche.
"- Tellement fatiguée..."
Les mots étaient désarticuler et ont y décelait facilement la souffrance. J'eus honte en imaginant l'état dans lequel on devait me voir : agonisante, en nage, dans un équilibre plus que précaire et luttant pour ne pas trébucher à chaque pas. Lamentable.
J'entendis des bruit de pas derrière moi ;  une horrible sensation d'affolement et une ignoble douleurs se propageant en moi quand je sentis une main m’agripper le bras. J’eus tout juste le temps d’apercevoir une grand jeune homme - je devais lever la tête très franchement pour le regarder - /!\ à la chevelure d'ébène et au yeux bleus clairs, presque gris, /!\  avant que sa voix ne s'insinue dans ma tête et me fasse perdre le peu de sang froid qu'il me restait.
"- Je suis désolé de ce que je vais devoir faire demoiselle, mais c'est pour le bien des univers."
Tout devint noir. A moins que ce ne soit blanc ? Tous se confondait, la peur, la confiance, la peine, la joie, le jour, la nuit, le bien, le mal. Les frontières sautèrent et tout fusionna ensemble. Plus rien n'avait de sens, tout était un méli-mélo d'incompréhension. Je n'eus pas beaucoup de temps pour y réfléchir cependant, car en un rien de temps, tout disparut. Et je ne pensai plus à rien à partir de ce moment précis.
/!\ Blablablabla/!\ <- Partie changeable selon les préférences d'Alex.

___________
NEVER FORGOT

~~~~~~~~~

~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto ♥️♥️


Dernière édition par Haruka le Sam 1 Nov - 14:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Mer 15 Oct - 0:55

Bien, je pense pour la description Isa que tu peux choisir l'apparence que tu veux faire avoir à Divu, sans pour autant trop m'avancer.

Tu postes après Momo ? Ou luw (même si euh je vois pas trop ce qui pourrait être fait, à moins que... un retour à l'Empire et une mise au courant de la situation par Dévandra ?) ? Ou moi ? (au passage merci Isa, grâce à toi je vais pouvoir faire intervenir ce nouvel élément, et peut-être que du coup je ferai un rapide post sur ça, avec éventuellement ouverture après pour un post de Dévandra.)


Je te donne 1 point supplémentaire pour Chizu qui détruit elle aussi le manoir quand elle ne va pas bien x)

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... ♥️
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Mer 15 Oct - 12:40

Mais de rien ma Roxie 8) T'avais l'air de tenir à cette amulette alors je voulais vraiment la faire apparaitre dans mon post .-. Et on dirais pas comme ça, mais casser des trucs quand on a mal ça fait un bien fou quand même ( Expérience perso xd )

___________
NEVER FORGOT

~~~~~~~~~

~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto ♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Être fou
Humeur : Fou et tout simplement fou
Messages : 1675
Âge : 18

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Mer 15 Oct - 13:25

La description tu peux faire ce que tu veux, il te l'a dit, il prend la forme que Chizu souhaite. L'amulette va énormément servir pour la suite et hum tu peux dans le cas où chizu ne veut pas s'enfuir, la réveiller (bah ui elle est puissante et la caisse n'est pas une prison non plus c'est juste pour pas bah qu'elle s'échappe. non je ne me contredis pas. bref si c'est pour parler avec divu, elle peut sortit :sisi)

___________
signature kao
     La vie est dure, nous avons beau cherché à la rendre meilleure, il suffit d'un instant d'inattention, un seul moment où nous n'agissons plus pour qu'une flamme s'éteigne.
     Le temps file, parfois lentement d'autre fois rapidement. Mais pourquoi doit-il en plus de ça tout détruire sur son chemin. Tout est éphémère malgré les dires des autres. Une amitié finie toujours par mourir sans aucune raison apparente.
     Nous sommes nos propres démons, mais se combattre est inutile, le seul moyen de vaincre l'ennemi est de le connaître ainsi que de le comprendre. Connaissez-vous, écoutez-vous, respectez-vous, comprenez-vous mais surtout, ne vous blessez pas, une plaie béante et irréparable ferait son apparition au fond de vous.
     Tu cours, tu cours pour échapper à ton destin. Retourne-toi et affronte-le. La meilleur façon de vivre est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Mer 15 Oct - 14:48

Oui, Isa, elle va beaucoup servir cette amulette, on a déjà tout prévu

Et sinon après mon post à qui le tour ? Ou même à qui, vous pouvez poster avant, je ne compte pas faire quelque chose qui va beaucoup faire évoluer l'histoire. (on est dans une impasse, ni Yakyra ni Divu ne veulent céder...)

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... ♥️
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Être fou
Humeur : Fou et tout simplement fou
Messages : 1675
Âge : 18

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Mer 15 Oct - 15:21

chizu est la clé.

___________
signature kao
     La vie est dure, nous avons beau cherché à la rendre meilleure, il suffit d'un instant d'inattention, un seul moment où nous n'agissons plus pour qu'une flamme s'éteigne.
     Le temps file, parfois lentement d'autre fois rapidement. Mais pourquoi doit-il en plus de ça tout détruire sur son chemin. Tout est éphémère malgré les dires des autres. Une amitié finie toujours par mourir sans aucune raison apparente.
     Nous sommes nos propres démons, mais se combattre est inutile, le seul moyen de vaincre l'ennemi est de le connaître ainsi que de le comprendre. Connaissez-vous, écoutez-vous, respectez-vous, comprenez-vous mais surtout, ne vous blessez pas, une plaie béante et irréparable ferait son apparition au fond de vous.
     Tu cours, tu cours pour échapper à ton destin. Retourne-toi et affronte-le. La meilleur façon de vivre est de survivre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Emploi/loisirs : Confisquer les ciseaux d'Haruka et corriger les fautes sur le forum.
Humeur : Bof bof, passable cependant.
Messages : 1988
Âge : 19

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Mer 15 Oct - 15:31

Ouais, va falloir qu'elle convainque Divu de parler autrement à Yakyra :a:

___________
"Laisse le tourbillon de tes émotions t'emporter, il guidera
ta plume sur le papier, pour faire du rêve une part de réalité.
Un but inatteignable, c'est le fascinant cadeau de l'écriture,
qui devient poison dès que l'on s'en approche un peu trop."


Ask

Merci à ma petite Haruka chérie pour cette merveilleuse signature que j'aime beaucoup,
l'atmosphère qui s'en dégage est sublime *-*
Un superbe cadeau pour mes 16 ans... ♥️
Spoiler:
 


Un autre grand merci à Haruka pour ces deux signatures et cet avatar,
offerts pour les 17 ans.
Le temps passe mais je t'aime toujours autant ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Humeur : Le très détestable, détestable, détestable moi... va tout détruire ! Runpappa ~ https://www.youtube.com/watch?v=Ma4oH5oYM8w ~
Messages : 1204
Âge : 17

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   Mer 15 Oct - 17:35

Je suis la clé ? O_O BAH POUR UNE FOIS ! //MUR//
:c'estbeaucouptropderesponsabilités...:

___________
NEVER FORGOT

~~~~~~~~~

~ "私ト一ツノ心臓ヲ" ~
Warau yorokobi, namida no shimai
Anata wa watashi de, watashi wa anata
Jiseki no nen wa itsushika kiete
Shinde mo kirei na anata ga hoshī

Spéciale dédicace à Mikoto ♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Fresques Ancestrales, Cycle 1, L'Elue.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Review] 8942 Alternatif : Destral Cycle
» Le Cycle de Pendragon de Stephen Lawhead
» Redemption of a mage, 4ème pack du Cycle Ennemi
» Cycle arthurien
» cycle war def 4.0.1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty Stories - Forum de Libre RPG :: Entrez dans l'aventure ! :: Heroïc Fantasy ● Science-Fiction :: Heroïc Fantasy-

CSS Valide !